Honduras

Honduras : Mise en œuvre d'un système de contrôle sur la déforestation et de prévention d'incendie

Fiche projet

Début : juin 2014
Fin : juin 2016
Localisation : Région forestière de Comayagua, dans les villes de Cabañas, Guajiquiro Marcalan, Opatoro, Nord de San Antonio, San Pedro de Tutule, Santa Ana, Santa Elena et Santiago de Puringla.
Budget : 453 539 €
Partenaires locaux : Colegio de Profesionales Forestales de Honduras (COLPROFORH)
Financé par : EuropeAid (408 186 €)
Bénéficiaires : 12 000 familles réparties dans les 9 municipalités ciblées par ce projet.

Contexte

Le Honduras est un pays d'Amérique Centrale comptant environ 8,2 millions d'habitants et s'étendant sur112 492 km. 9,8 millions d'hectares - 87% du territoire - sont occupés par la forêt (PLANFOR, 1996), dont 5,4 millions de couverture forestière (PROBOSQUE, 2004) détenus à 47 % par l'Etat, à 23 % par des communes et à 30 % par des particuliers.

Les forêts de feuillus, les mangroves y compris, occupent environ 2,9 millions d'hectares et sont concentrées dans les départements de Gracias a Dios, d'Olancho, d'El Paraíso, de Colón et d'Atlántida alors que la forêt de pins, qui s'étend sur environ 2,5 millions d'hectares, est en grande partie située dans la région centre orientale et occidentale du pays.

La disparition des forêts

Sur l'ensemble de la zone, on estime que 80 000 à 100 000 hectares de forêt disparaissent chaque année en raison de l'expansion des terres agricoles, des feux de forêt et l'abattage illégal des arbres, notamment les forêts de feuillus, ce qui représente 4,1 millions d'hectares de terres déboisées. Quant à la forêt de conifères, même si la superficie qu'elle occupe reste stable, sa capacité de production et la qualité de son patrimoine génétique a diminué, principalement en raison des feux de forêt, des parasites et de la coupe sélective.

Les données statistiques de l'administration forestière du Honduras indiquent que, ces 5 dernières années, 2 000 feux de forêt en moyenne par an se sont déclaré, affectant une zone d'environ 50 000 hectares par an en moyenne. En ce qui concerne les parasites, quelques 5 973 foyers de maladie ont été détectés en 2002, sur une superficie de 15 511 hectares, ce qui a affecté un volume 715 480 mètres cubes de bois (COHDEFOR, 2002).

Ce projet vise à de soutenir les actions des autorités locales et de la société civile visant à améliorer la gouvernance du secteur forestier, par le développement de mécanismes novateurs assurant la bonne gestion des ressources forestières.

Objectifs

Objectif général :

Contribuer au renforcement de la gouvernance des forêts dans 9 communes de la Région Comayagua pour assurer un système de contrôle sur la déforestation, la prévention d'incendie et la mise en place d'un mécanisme de paiement pour les services environnementaux.

Objectifs spécifiques :

- Intégrer les gouvernements municipaux et la société civile dans la prise de décision pour assurer un système de contrôle sur la coupe illégale de bois et la prévention d'incendie.

- Créer et mettre en place un mécanisme de paiement pour les services environnementaux (compensation économique des bonnes pratiques hydriques)

Activités

Résultat 1 : Coordonner les efforts, les ressources et les prises de décisions concernant la mise en place d'un système de protection forestière.

- Organiser une table ronde sur les enjeux forestiers, avec la participation de différents secteurs.
- Elaborer des outils opérationnels pour le déroulement de la table ronde en mettant l'accent sur la prévention des feux de forêt, des parasites et la lutte contre l'abattage illégal des arbres.
- Développer un programme de formation destiné à renforcer les capacités des participants concernant la législation environnementale, les règlements parlementaires, la responsabilisation, les audits sociaux, la gouvernance, la protection forestière, l'abattage illégal des arbres et la sylviculture préventive.
- Distribuer des outils, des matériaux et des équipements à destination des services municipaux de l'environnement afin d'assurer la protection des ressources forestières.

Résultat 2 : Assurer l'indemnisation des acteurs appliquant les bonnes pratiques de conservation dans les zones de recharge des nappes souterraines.

- Définir la structure d'un mécanisme de paiement pour les services environnementaux
- Définir le montant de la taxe
- Mettre en œuvre le mécanisme de paiement pour les services environnementaux