Bénin

Bénin : Amélioration de l'accès à l'eau potable, de l'assainissement et des conditions sanitaires

Fiche projet

Début : septembre 2011
Fin : août 2016
Localisation : départements de Borgou et Oueme
Budget : 3 250 000 €
Partenaires locaux : EAA et les 10 communes d'intervention*
Financé par : EuropAid, Mairie de Paris, Axa, Bonobo, Concorde, Grand Donateur / AXA / CFAO
Bénéficiaires : 54 300 personnes sont concernées par la réalisation de ce projet.

Augmenter de façon durable l'accès aux infrastructures et aux services liés à l'eau et à l'assainissement pour 80 villages.

Contexte

Le Bénin est un pays pauvre où 51,6% de la population vit avec moins d'1 $ par jour.

L'espérance de vie y est estimée à 61 ans. Le Bénin a encore un taux élevé de mortalité infantile et infanto-juvénile causé principalement par le paludisme, les maladies diarrhéiques et le manque d'hygiène.

L'accès à l'eau et aux systèmes d'assainissement

Au plan national, seulement 54,4% de la population a accès à l'eau potable et 35,4.% à l'assainissement. Plusieurs facteurs expliquent ce faible accès à l'eau potable. Tout d'abord les points d'eau sont soit inexistants soit à une grande distance des habitations. De plus les équipements disponibles, tels que les pompes à eau, sont rarement bien entretenus ce qui provoque des pannes régulières. Les communautés, enfin, sont dans l'incapacité de gérer les infrastructures.

Les départements d'Oueme et de Borgou

L'Oueme et le Borgou sont 2 départements parmi les moins desservis en eau au Bénin avec respectivement un taux de 31,40% et 39,70%.

Alors qu'au niveau national les établissements scolaires sont pourvus de latrines à 63%, le Borgou n'est qu'à 54% et l'Oueme à 59,38%. Les problèmes d'accès à l'eau potable dans ces localités et de manque de latrines les amènent à consommer les eaux fluviales souillées par des excréments humains. Cette situation entraîne des maladies hydriques comme en janvier 2010 où la commune de Bonou (Oueme) a enregistré 63 cas de choléra avec 5 décès.

Objectif

Objectif général : Augmenter de façon significative et durable l'accès aux infrastructures et aux services liés à l'eau et à l'assainissement pour 80 villages, 32 écoles et 10 centres de santé de 10 communes rurales des départements de Borgou et Ouémé.

Activités

  • Construire 122 nouveaux forages et en réhabiliter 30 autres dans les communautés, écoles et centres de santé ;
  • Promouvoir 500 latrines familiales et réaliser 32 blocs de latrines scolaires, 64 poubelles dans les écoles et 10 incinérateurs dans les centres de santé ;
  • Mettre en place des comités d'hygiène, vulgariser le code d'hygiène publique, former les familles et les enseignants sur l'entretien et la maintenance des latrines, former 32 clubs de santé scolaire, organiser les concours « villages propres » afin de sensibiliser à l'hygiène et à l'assainissement ;
  • Former 10 artisans pour la maintenance des pompes et 20 maçons pour les latrines ;
  • former 20 agents des communes et 80 délégataires communautaires à la planification, gestion, suivi et évaluation des projets.

* Kalale, N'Dali, Nikki, Péréré, Tchaourou, Adjarra, Adjohoun, Akpro-Missérété, Bonou, Dangbo