Bénin

Bénin : Un appel pour la vie, lutte contre la mortalité materno-infantile

Fiche projet

Début : octobre 2011
Fin : décembre 2014
Localisation : Département de Zou, commune de Ouinhi
Budget : 892 700 €
Financé par :
Bénéficiaires : les 25 253 femmes de la commune de Ouinhi, 8 646 enfants de moins de 5 ans, 16 397 jeunes de 15 à 24 ans, 47 agents médicaux et paramédicaux de la zone sanitaire Covè-Ouinhi-Zagnanado (médecins, sages-femmes, infirmières et aides-soignantes)

Pour les mères, la mortalité à l'accouchement est un danger permanent.

Contexte

Au Bénin, chaque année 1 500 femmes meurent de complications liées à la grossesse, à l'accouchement ou des suites de couches. La santé maternelle et infantile est une des priorités nationales et le gouvernement béninois souhaite intégrer les résultats concluant de ce projet dans la politique nationale de santé à son issue.

Des populations isolées

Dans le département de Zou, Ouinhi est l'une des communes les plus pauvres du Bénin.

Cette commune rurale, particulièrement isolée, a une couverture sanitaire de 67% contre 89% au niveau national, et la mortalité maternelle et infantile y reste importante. Les causes principales sont la méconnaissance des signes de complication lors d'une grossesse, le manque d'accès à l'information et le retard à recourir aux soins obstétriques en général du fait de l'enclavement de la zone. A titre d'exemple, le taux de consultations post-natales est seulement de 16,6% contre 37,6% au niveau national.

La réponse de CARE

Il s'agit ici d'un projet qui s'appuie sur la mobilisation communautaire et la mise en réseau des différents acteurs du système de santé pour renforcer leurs compétences et connaissances. A cette fin, CARE utilise des systèmes de téléphonie mobile.

Ceci constitue une innovation dans le système sanitaire au Bénin. Dans chacun des 35 villages, un volontaire communautaire est désigné par la communauté pour suivre les grossesses et les femmes ayant accouchées, et être le relai des centres de santé auprès de ces femmes. Le téléphone mobile permet d'enregistrer les données qui sont retransmises aux agents de santé pour mieux évaluer la situation sanitaire des femmes enceintes. Grâce à ce téléphone mobile les volontaires forment et informent les femmes enceintes par la transmission de messages spécifiques (via des vidéos par exemple). Enfin, ce système de téléphonie mobile est indispensable dans les cas d'urgence et permet de joindre rapidement les médecins et hôpitaux.

Objectifs

Objectif général: Réduire la mortalité maternelle, néonatale et infantile au Bénin et surmonter les deux difficultés majeures que sont l'éloignement et le délai d'administration des premiers soins.

Objectifs spécifiques :

  • Atteindre une moyenne nationale proche des 92% pour la proportion d'accouchements assistés par un agent qualifié
  • Traiter un minimum de 80% des urgences obstétriques et néonatales des ménages pauvres et ruraux dans les centres de santé d'Ouinhi
  • Etablir et maintenir après le projet le partenariat stratégique avec les acteurs clés tel que le Ministère de la Santé

Activités

Développer une éducation préventive, à travers :

  • un diagnostic participatif dans 9 villages ;
  • des séances éducatives dans les communautés sur les urgences obstétricales, néonatales et infantiles, l'hygiène et l'assainissement, le paludisme, le VIH/SIDA et l'espacement des naissances ;
  • une formation de 15 journalistes et animateurs radios ;
  • le développement du matériel de sensibilisation via la conception et diffusion des messages radiophoniques.

Améliorer la couverture et la qualité des soins par :

  • la formation des agents de santé sur des points spécifiques tels que la gestion des urgences obstétricales, les hémorragies du post-partum et la réanimation du nouveau-né ;
  • la formation à l'utilisation et la gestion de la base de données centrale à l'Hôpital du Zou ;
  • la formation à l'exploitation du nouveau système de téléphonie mobile ;
  • le transfert des technologies et échanges d'expériences dans les villages (15 séances d'échange par village).

Assurer une meilleure gestion des urgences via:

  • la mise en place des comités villageois de suivi des urgences maternelles et infantiles ;
  • l'acquisition du matériel et la formation du personnel à l'utilisation de ces équipements : téléphones portales et chargeurs solaires, motos tricycles et barques motorisées ambulance ;
  • l'organisation des séances de sensibilisation à travers les mass média et la mobilisation sociale par les relais communautaires.

Créer un maillage grâce à :

  • l'organisation d'un atelier de lancement et d'informations sur le projet : objectifs, résultats, cibles... ;
  • la facilitation de l'adhésion des ménages pauvres aux mutuelles de santé ;
  • l'organisation d'ateliers annuels de revue et d'ateliers semestriels pour le suivi et l'orientation du projet.

Découvrez les témoignages des acteurs du projet