Bénin

Bénin : Promotion des droits des femmes à l'accès à la propriété

Fiche projet

Début : juin 2011
Fin : mai 2016
Localisation : 10 communes(Bénin), 4 préfectures(Togo)
Budget : 1 196 100 €
Partenaires locaux : Au Bénin : Groupe d'Action pour le Solidarité et d'Initiative de Développement (GRASID), EQUI FILLES, Association des femmes juristes du Bénin (AFJB). Au Togo : Association recherche, appui et formation aux initiatives d'auto-développement (RAFIA).
Financé par : EuropeAid, Fondation Annenberg, CFAO, Rotary Club de Clamart, Grand Donateur. / CFAO
Bénéficiaires : Au total, 1 188 833 personnes bénéficient de ce projet*.

Pour l'autonomie et les droits fonciers des femmes.

Contexte

Au Bénin et au Togo, les femmes souffrent de multiples discriminations dont celles liées au non respect des droits fonciers.


Les pratiques patriarcales qui existent dans ces deux régions expliquent ces discriminations. La méconnaissance des textes juridiques, le taux d'analphabétisme très élevé chez les femmes vivant en milieu rural, le statut des femmes dans la culture des pays et les autres obstacles liés à la tradition bloquent aussi l'accès des femmes aux terres.


De plus, depuis quelques années, les changements climatiques ont des effets néfastes sur les ressources naturelles des deux pays, et font naître des conflits fonciers qui jouent très souvent en la défaveur des femmes.


Cette situation crée une forte dépendance des femmes vis-à-vis de leur mari, et font d'elles les premières victimes de la pauvreté.

Objectifs

Objectif spécifique: Aider les femmes à accéder à des propriétés agricoles en renforçant l'influence des acteurs non-étatiques (ONG, entreprises privées, etc.) spécialisés sur la problématique des droits fonciers des femmes.

Objectifs généraux :

  • Améliorer le partenariat entre CARE France et les deux pays partenaires (Bénin et Togo) ;
  • Favoriser l'égalité des sexes ;
  • Renforcer le poids des acteurs non-étatiques (ONG, entreprises privées, etc.) béninois et togolais dans les prises de décision au niveau national ou régional ;
  • Renforcer la collaboration entre les acteurs non-étatiques et les collectivités territoriales pour trouver des solutions durables.

Activités

Afin de réaliser ces objectifs, le projet s'appuie sur deux leviers : le plaidoyer et l'autonomisation financière des femmes.

Plaidoyer :

  • Diffuser et traduire en langue locale les lois sur la propriété foncière ;
  • Former 140 femmes aux droits fonciers ;
  • Elaborer et mettre en œuvre des programmes éducationnels pour le grand public ;
  • Organiser des débats grand public et des émissions TV et radio pour promouvoir les droits des femmes.

Autonomie financière :

  • Améliorer le leadership des femmes et renforcer leurs capacités par le biais de formations ;
  • Assister juridiquement les femmes victimes d'expropriation illégale ;
  • Organiser des réunions d'échanges entre femmes, élus locaux et magistrats du Bénin et du Togo.

Bénéficiaires

* Parmi elles, on compte :

  • 100 femmes victimes de conflits fonciers ;
  • 500 associations villageoises d'épargne et crédit, soient 12 500 femmes ;
  • 10 associations de défense des droits de la femme ;
  • 7 clubs de jeunes ;
  • 6 réseaux d'acteurs nationaux et/ou régionaux ;
  • 60 journalistes (3 chaînes de télévision, 21 stations de radio et 36 organes de presse écrite) ;
  • Les autorités locales et les commissions parlementaires.