Cameroun

Cameroun : Résilience et résistance socio-économique des femmes face aux aléas climatiques » (ResoFemmes)

Fiche projet

Début : janvier 2014
Fin : décembre 2016
Localisation : Communes de Garoua 1, Garoua 2 et Pitoa, Département de la Bénoué, Région du Nord Cameroun
Budget : 600 000 €
Partenaires locaux : OFSAD (Organisation des Femmes pour la Santé, la Sécurité Alimentaire et le Développement) et UNOADD (Union des Organisations d'Appui au Développement Durable)
Financé par : Cartier Philanthropy
Bénéficiaires : 240 femmes membres d'associations villageoises d'épargne et de crédit (AVEC), 1 200 personnes bénéficiaires du renforcement de l'adaptation à base communautaire (ABC), 356 000 personnes bénéficiaires des systèmes communautaires d'alertes précoces (SC

Ce projet permet d'aider les femmes à s'adapter pour mieux faire face aux aléas climatiques et à l'insécurité alimentaire.

Contexte

Le Cameroun présente un degré de vulnérabilité assez élevé aux risques climatiques (épisodes chroniques de sécheresse et d'inondations) qui participent à la dégradation du cadre de vie des populations. La situation sanitaire et économique de la population est alarmante, notamment pour les femmes : taux de mortalité maternelle en augmentation, taux de sous-emploi et d'emploi vulnérable très élevés.

Objectifs

Objectif Général : Renforcer les capacités économiques et d'adaptation des femmes et de leurs communautés pour mieux faire face aux aléas climatiques, et agir sur l'insécurité alimentaire

Objectifs Spécifiques :

A travers la mise en place de Systèmes Communautaires d'Alertes Précoces (SCAP), améliorer l'anticipation locale des crises et la réactivité des communautés en coordination avec les autorités décentralisées (la commune, la région).

Renforcer les capacités d'adaptation des communautés en développant un véritable plan d'adaptation à base communautaire et en augmentant les connaissances et compétences des communautés, et notamment des femmes, en termes de changement climatique et d'environnement.

A travers la promotion des groupements d'Associations Villageoises d'Epargne et de Crédit (AVEC), améliorer l'autonomie économique, en particulier des femmes, pour soutenir la mise en œuvre des stratégies d'adaptation.

Activités

Résultat 1 : Les communautés accompagnées sont mieux préparées et capables d'anticiper l'arrivée des prochaines périodes de crise et de soudure, ainsi que leurs conséquences.

  • Poursuite de l'Information/Education des communautés (et notamment des femmes) sur les problématiques de la malnutrition et des crises agricoles ;
  • Suivi de l'appropriation des communautés/femmes des formations aux SCAP (systèmes d'alerte précoce) pour la surveillance des indicateurs de risques alimentaires, nutritionnels et liés aux aléas climatiques et environnementaux ;
  • Poursuite du déploiement et du portage local par les communautés/femmes des systèmes d'alerte précoce / Malnutrition, Crise agricole ou autre ;
  • Elaboration communautaire des plans de préparation aux urgences et aux dégradations de l'environnement (Plans de contingence).

Résultat 2 : Les familles, et en particulier les femmes, conscientes des problématiques de malnutrition et des crises agricoles et environnementales, sont capables de planifier et d'envisager des changements méthodologiques dans leurs activités économiques, agricoles et quotidiennes pour moins subir ces crises à l'avenir.

  • Formation participative des responsables locaux et communautaires sur la méthode ABC (Adaptation à Base Communautaire) développée par CARE (développement de la capacité adaptive des individus et des ménages, en renforçant la résilience des moyens de subsistance et l'aptitude à réduire les risques de catastrophes) ;
  • Analyse participative des vulnérabilités et capacités d'adaptation ;
  • Synthèse et restitution/validation de la synthèse avec les communautés ;
  • En fonction des spécificités et savoir-faire locaux valorisés, déclinaison de plans d'adaptation au niveau des communautés/femmes, incluant les collectes d'information et des formations sur les méthodes alternatives ou innovantes correspondant au contexte (en matière alimentaire, agricole, économique, l'habitat ...).

Résultat 3 : Les AVEC sont mises en place et permettent de renforcer l'autonomie économique des femmes en apportant un support financier à ses membres pour faire face aux impacts des aléas climatiques et en finançant des activités de prévention et d'adaptation (prêts et utilisation des fonds générés).

  • Promotion de la mise en place des AVEC dans les communautés, et en particulier auprès des femmes (par agents communautaires et superviseurs CARE), en lien avec les communes et les autorités administratives et traditionnelles ;
  • Identification/Confirmation des femmes qui constitueront les Associations Villageoises d'Epargne et de Crédit (AVEC) dans chaque communauté ;
  • Formation des membres des AVEC aux bases de la gestion financière, aux procédures d'épargne et de crédit, à la comptabilité ; élaboration participative du règlement de fonctionnement de l'AVEC ;
  • Structuration et suivi des AVEC : tenues des réunions préliminaires, élections des membres du bureau, mise en place des outils de comptabilité, suivi des prêts accordées aux membres de AVEC.