Cameroun

Lutte contre les violences faites aux femmes et pour l’accès à la santé maternelle et infantile

Fiche projet

Début : juillet 2021
Fin : septembre 2022
Localisation : Région de l’Extrême Nord du Cameroun, département du Diamaré
Budget : 615 407 €
Partenaires locaux : CARE Cameroun, l’Hôpital Régional de Maroua, l’Association de Lutte contre la Violence aux Femmes (ALVF).
Bénéficiaires : 42 000 bénéficiaires directs (60% de filles et femmes / 40% de garçons et hommes).

Le Cameroun est fragilisé par différentes crises humanitaires complexes qui ont exacerbé les inégalités. Les femmes sont particulièrement vulnérables aux violences et aux discriminations. CARE agit pour lutter contre ce phénomène, et encourager l’accès aux soins de santé maternelle et infantile.

Contexte

Les femmes et les filles, particulièrement exposées aux violences dans l’Extrême Nord du Cameroun

Près d’1 million de personnes ont besoin d’une aide humanitaire à l’Extrême Nord du Cameroun. Les crises qui ont touché la région ont augmenté les inégalités, notamment de genre, impactant les femmes et les filles au sein des communautés locales et des populations déplacées.

Dans la région de l’Extrême Nord, 60% des femmes et filles déclarent avoir subi des violences, notamment sexuelles.  

Les structures de santé manquent de moyens dans le pays

Les conséquences de ces violences sont nombreuses. Elles représentent un véritable traumatisme pour les victimes et peuvent également avoir des conséquences physiques dramatiques comme les fistules génitales ou obstétricales qui découlent des cas de viols, des mutilations génitales ou d’un accouchement à complication.

Les femmes et filles survivantes sont souvent stigmatisées voire rejetées par leur communauté et le système de santé au Cameroun ne leur permet pas un accès aux soins adéquats : 50% des femmes de la région éprouvent des difficultés à accéder aux soins, et 3 femmes sur 4 accouchent sans l’assistance de personnel de santé qualifié. 

Objectif

Lutter contre les violences basées sur le genre et leur impact sur la santé maternelle et infantile dans la Région de l’Extrême-Nord du Cameroun. 

Activités

  • Sensibiliser le grand public (42 000 personnes) au violences basées sur le genre et leurs conséquences sur la santé maternelle et infantile : sensibilisation dans des relais communautaires, associations locales, écoles. Une attention particulière sera donnée à la mobilisation des hommes et garçons dans la lutte contre ces violences.  
  • Former des prestataires de santé à la prise en charge des survivantes de ces violences : formation à la prise en charge médicale (fistules obstétricales, fentes labio-palatines et cancer du col de l’utérus) et accompagnement psychosocial des survivantes. 
  • Renforcer les structures de santé : fourniture d’équipements pour la prise en charge médicale des violences ; dotation de kits de prévention en cas d’exposition au VIH ; campagnes d’opération.