Guatemala

Guatemala : renforcement des capacités des femmes autochtones défenseuses des droits humains

Fiche projet

Début : janvier 2018
Fin : janvier 2020
Localisation : département de Santa Rosa et niveau national
Budget : 325 692 €
Partenaires locaux : Movimiento de Mujeres Indigenas Tz’ununija (MMITZ)
Financé par : EuropAid, DEVCO
Bénéficiaires : 86 défenseuses des droits humains et 15 organisations. Bénéficiaires indirects : 5 000 personnes au sein des communautés

CARE contribue au développement d'un système de justice efficace, accessible et multiculturel pour la protection et la défense des droits des femmes autochtones au Guatemala. Ce projet vise à renforcer les organisations de femmes défenseuses des droits humains au sein des communautés xinkas, garifunas et mayas.

Contexte

Au Guatemala, 60% de la population est issue de communautés autochtones. Ces communautés sont plurielles et font toutes face à des violations de leurs droits, en particulier sur les questions de l’accès à la terre. Au sein de ces communautés, les femmes sont particulièrement vulnérables et ne sont pas toujours en mesure de pouvoir défendre leurs droits

Dans un pays confronté à de nombreux problèmes de violence et de corruption, les défenseurs des droits humains font souvent face à des tentatives d’intimidation et d’agressions violentes. 

Ce projet s’inscrit dans la continuité d’un premier projet initié par CARE en 2016. 

Objectif

Renforcer les compétences techniques, politiques, juridico-légales des femmes autochtones défenseuses des droits humains afin de contribuer à la défense des droits des communautés autochtones.

Activités

  • Mettre en place des formations à destination des défenseuses pour renforcer leurs capacités techniques, politiques et leur maîtrise des outils psycho-sociaux afin d’apporter des conseils légaux aux femmes de leurs communautés.
  • Créer et soutenir un espace de dialogue à destination des défenseuses pour faciliter la gestion des contentieux liés aux violations des droits individuels et collectifs des femmes autochtones. 
  • Accompagner les recours en justice contre les cas de violation des droits des femmes autochtones, grâce à des réunions d’analyse et la création d’indicateurs de suivi. 
  • Soutenir la participation des défenseuses au sein d’espaces stratégiques de dialogue politique aux niveaux local et national, notamment dans le cadre de réunions de coordination avec les acteurs de la justice.
  • Mettre en place des actions de plaidoyer politique et de sensibilisation sur les thématiques de discrimination raciale et d’autres problématiques propres aux peuples autochtones.
  • Mettre en place un fond d’urgence pour soutenir les actions des défenseuses des droits humains dans leur lutte contre les violences à l'égard des femmes.