Madagascar

Madagascar : Aider les populations à renforcer leurs capacités de réponses face aux catastrophes

Fiche projet

Début : mars 2012
Fin : août 2013
Localisation : régions d'Analanjirofo et d'Atsinanana*
Budget : 1,4 million €
Financé par : ECHO : Direction générale de l'aide humanitaire et de la protection civile de la Commission européenne / Air France
Bénéficiaires : 567 200 personnes soit 113 400 familles

Troisième phase du programme DIPECHO de préparation aux catastrophes de la Direction générale de l'aide humanitaire et de la protection civile de la Commission européenne (ECHO).

Contexte

Madagascar est l'un des pays les plus pauvres au monde (151ème rang sur 187 du classement de l'Indice de Développement Humain) ainsi que l'un de ceux qui sont les plus fréquemment soumis à des catastrophes. Le pays a été identifié par ECHO comme un pays à haut risque en la matière.

Ces catastrophes sont variées et touchent la plupart des régions du pays. Les cyclones, qui engendrent vents dévastateurs et inondations, sont fréquents sur toute la côte est. Les inondations, provoquées par les cyclones et tempêtes ou par des périodes de pluies tropicales persistantes, peuvent se produire n'importe où dans le pays. Ces évènements ne sont jamais de très grande envergure, mais ils sont suffisamment graves et répétés pour perturber chroniquement le développement de l'économie rurale.

L'un des besoins essentiels apparu au cours des deux premières phases de DIPECHO est celui de la prise de conscience par la population et ses responsables locaux de l'importance de se préparer aux catastrophes. Dans une société rurale à 80% où nombreuses sont encore les communautés qui n'ont pas accès aux services publics de base (santé et éducation) et où persistent de nombreuses superstitions, les catastrophes sont encore très souvent perçues avec fatalisme par les communautés.

Objectifs

Objectif général : Réduire durablement l'impact destructeur des aléas climatiques sur les modes d'existence des populations vivant dans des zones à risque de Madagascar.

Objectifs spécifiques : Consolider l'amélioration de la résilience des communautés vulnérables par :

  • l'autonomisation durable des Comités de Gestion des Risques et Catastrophes.
  • la réduction du risque récurrent de crise alimentaire post-catastrophe.

Activités

  • Assister les acteurs locaux dans l'organisation de campagnes d'éducation et de communication sur la Réduction des Risques de Catastrophes et son lien avec le changement climatique ;
  • Mettre en place des chantiers de démonstration de dispositifs de protection sous forme de petites infrastructures (cases améliorées, plateformes, digues, murs de soutènement, abris anticycloniques) et renforcer les capacités techniques des Comités de Gestion de Risques et Catastrophes ;
  • Mettre en œuvre, avec les services techniques locaux, des activités d'encadrement pour les groupements producteurs de semences de riz en vue de la consolidation des acquis et identifier d'autres variétés adaptées aux conditions climatiques des régions d'intervention ;
  • Promouvoir la culture d'espèces tolérantes aux cyclones, aux inondations et aux sécheresses et intensifier la culture de l'igname ;
  • Sensibiliser les communautés à la protection de l'environnement immédiat avec des cas concrets de cause à effet direct sur la sécurité alimentaire locale ;
  • Construire des ouvrages de stockage sécurisé (greniers communautaires) et renforcer la capacité locale en gestion des infrastructures.

Localisation

* régions d'Analanjirofo et d'Atsinanana, de la Sava et d'Atsimo-Atsinanana.