Nigeria

Nigeria. Soutien aux populations affectées par les conflits

Fiche projet

Début : septembre 2021
Fin : décembre 2023
Localisation : État de Borno, au Nord-Est du Nigeria
Budget : 736 842 €
Partenaires locaux : EYN (Ekklisiyar Yan'uwa A Nigeria)
Financé par : ECHO
Bénéficiaires : 11 120 personnes vulnérables dont une majorité de déplacés. 75% sont des femmes et filles.

Dans l’État de Borno, au Nord-Est du Nigeria, les populations subissent les conséquences des conflits qui frappent la région. Sur place et dans les zones les plus difficiles d’accès, CARE lutte contre les violences basées sur le genre et soutient les femmes et les filles, particulièrement exposées. 

Contexte

Déplacements de populations, Covid-19 : les besoins humanitaires sont immenses

Près de 8 millions de personnes sont affectées par la crise humanitaire qui touche le nord-est du Nigeria. Le conflit en cours dans le bassin du Lac Tchad a provoqué de nombreux déplacements. Des millions de personnes ont tout abandonné derrière elles pour fuir. Ces déplacements concernent surtout les femmes et les enfants, principales victimes des conflits dans le pays.

La pandémie de Covid-19 a aggravé la situation : depuis le début de la crise sanitaire, le nombre de personnes ayant besoin d’une assistance d’urgence a augmenté de plus de 30%. 

Multiplication des violences : les femmes et les filles en première ligne

La société nigériane du nord-est est régie par un fort système patriarcal. Dans et hors des camps, les femmes et les filles sont exposées à de nombreux risques. 

Les violences basées sur le genre, tout comme les abus et exploitations sexuels, sont fréquents et ont augmenté avec la hausse du nombre de personnes dans les camps et la pandémie de Covid-19. Peu sensibilisés à cette problématique, les services de santé sur place ne parviennent pas à apporter aux victimes le soutien dont elles ont besoin pour tenter de se reconstruire. 

Des risques d'épidémies grandissants

Les fortes pluies qui touchent fréquemment la région favorisent la propagation du choléra. Dans les camps, où les conditions d’hygiène sont particulièrement difficiles, les risques de propagation sont importants. La crise de la Covid-19 a également entrainé une hausse des prix des produits d’hygiène, déjà inaccessibles pour une grande partie de la population. 

Objectif

Aider les populations les plus affectées par la crise au Nord-Est du Nigeria, en mettant l’accent sur le soutien aux femmes et aux filles, vulnérables aux violences basées sur le genre. 

Activités

  • Prévenir les violences : formation de Comités de Vigilance en charge de sensibiliser les populations sur le sujet, et formation du staff et des forces de sécurité des camps de déplacés.
  • Répondre aux cas de violences basées sur le genre : référencement aux services appropriés, soutien psychosocial aux victimes et à leurs familles, distribution de matériel de première nécessité, mise en place de centres d’accueil (« les safe spaces »).
  • Lutte contre le choléra (en cas d’apparition de cas) : fourniture de kits d’hygiène, campagnes de sensibilisation.
  • Assurer le respect des principes humanitaires : formation des équipes à la réception, la gestion des plaintes, aux principes humanitaires et à la politique de CARE contre les abus sexuels.