Depuis sept ans, la Syrie est plongée dans un sanglant conflit. Les populations civiles sont les premières victimes de l'insécurité qui bouleverse tous les aspects de leur vie quotidienne.

Alors que plus de 5,6 millions de Syriens ont quitté leur pays pour trouver refuge dans les États voisins, la plupart des personnes qui ont dû abandonner leur foyer pour fuir les hostilités se trouvent toujours à l'intérieur de la Syrie. En effet, le nombre de déplacés interne s'élève à plus de 6,6 millions de personnes*.

Les affrontements continus en font une situation d'urgence complexe au sein de laquelle l'accès et la capacité des acteurs humanitaires à venir en aide aux populations civiles est compromise. En tout, 2,98 millions de Syriens vivent dans des zones assiégées et difficiles d'accès*. Leurs conditions de vie sont extrêmement précaires. Environ 80% des déplacés internes vivent dans des camps informels ou dans des appartements en zone urbaine. Certaines familles s'entassent dans une seule pièce, d'autres trouvent refuge sous des tentes, dans des bâtiments abandonnés ou en construction et vivent dans des conditions de grande insalubrité.

Ces conditions sont d'autant plus éprouvantes au cours de l'hiver lorsque que les températures descendent en-dessous de 0°C. Pour cette raison, CARE intervient en Syrie afin d'offrir de l'aide aux populations les plus vulnérables.

* Données : UNHCR, avril 2018.