Crise alimentaire récurrente, conséquences du changement climatique et de la crise du bassin du lac Tchad : ces difficultés maintiennent le Niger à un niveau de pauvreté critique. CARE y intervient depuis 1974 et CARE France y développe des projets pour parer à ces multiples crises.

Peuplé de près de 20 millions d'habitants en 2016, le Niger est un des pays les plus pauvres du monde : il est classé 187e sur 195 d’après l’Indice de développement humain du Programme des Nations unies pour le développement. L’état nutritionnel de la majorité de la population est mauvais même quand les récoltes sont considérées comme « normales ». Cet état est entretenu par une faible disponibilité alimentaire, des prix élevés, une des croissances démographiques les plus importantes du monde, une alimentation inadéquate, des soins médicaux inadaptés et des mauvaises pratiques d'hygiènes et d'assainissement. Il en résulte une persistance de taux élevés de malnutrition maternelle et infantile. Ces taux dépassent régulièrement tous les seuils « critiques » : en effet, le taux de malnutrition aiguë global dépasse les 15%. 

De plus, depuis la grande sécheresse du début des années 70, le changement climatique se manifeste au Niger à travers une variabilité accrue des régimes de précipitation et de températures et par des manifestations plus fréquentes d'évènements climatiques extrêmes.

Notons par ailleurs que le Niger est le pays où sont nées les associations villageoises d’épargne et de crédit (AVEC) dont le but est d’accroître l’autonomie financière des femmes et d’asseoir leur position sociale et politique.

Ainsi, outre des actions en faveur d’une plus grande sécurité alimentaire et d’une adaptation des pratiques agricoles au changement climatique, CARE France intervient aussi en réaction à la crise qui touche la région du lac Tchad.

En effet, depuis 2014, les exactions des groupes armés insurgés au nord-est du Nigéria ont entraîné un afflux de plus de 110 000 personnes depuis le Nigeria vers la région de Diffa au Niger. L’assistance humanitaire s’est organisée pour répondre aux besoins urgents de ces personnes réfugiées et retournées. Les attaques qui ont suivi en 2015 et 2016 dans la région de Diffa ont provoqué de nouveaux mouvements de populations déplacées internes, dont le nombre atteignait 280 000 en juin 2016, représentant la moitié de la population actuelle dans la région.

Ces arrivées de population, dont la grande majorité (80%) est hébergée en familles d’accueil, créent une pression sur le partage des ressources, notamment sur l’accès à l’eau, déjà très limité dans cette zone, conduisant à une situation alarmante.

CARE Niger

Avenue Maurice Delens
Niamey
Niger
E-mail: ci-niger@co.care.org
www.care.org/country/niger

CARE Niger a été créé en 1974 dans le but de développer des projets de sécurité alimentaire pour répondre à la famine. Depuis, de nombreux projets ont été mis en œuvre, sur des thèmes aussi divers que l’éducation, la gestion des ressources naturelles, la réduction de risques des catastrophes naturelles ou l’empowerment des femmes. Depuis 2009, CARE Niger se concentre sur la création de partenariats avec la société civile pour encourager un développement à long terme.