Roumanie

Pour le droit à la santé des enfants en situation de handicap : la création de centres thérapeutiques

Fiche projet

Début : janvier 2003
Fin : janvier 2018
Financé par : EXPANSCIENCE

CARE France et SERA ROMANIA œuvrent pour l'accès à des soins de qualité pour les enfants en situation de handicap.

Contexte

Un des plus grands défis en termes de protection de l'enfance pour l'Etat roumain, aujourd'hui, est le grand nombre d'enfants en situation de handicap sous sa protection. La plupart des centres de placement pour enfants en situation de handicap n'offrent pas des conditions de vie décentes à leurs résidents. Sans aucune stimulation, l'état de santé de ces enfants se détériore.

La situation des enfants en situation de handicap élevés au sein de familles modestes est également précaire. Les difficultés économiques ainsi que le manque d'accès aux soins spécialisés laissent craindre un risque de placement de ces enfants dans des structures d'état et pour certains, la perte des liens avec leur famille.

Le tabou autour du handicap reste fort en Roumanie. Les enfants en situation de handicap ont en tous cas rarement accès à des services de qualité leur permettant une quelconque évolution ou participation à la vie scolaire ou sociale.

La création de services adaptés aux besoins de ces enfants fait partie de la stratégie nationale du gouvernement pour la protection de l'enfance. Toutefois, la situation de crise actuelle et les restrictions budgétaires rendent la mise en œuvre de cette stratégie difficile. C'est dans ce contexte à la fois de grand besoin et de manque de fonds que SERA ROMANIA intervient pour soutenir la mise en place de centres thérapeutiques.

Objectifs

Améliorer la qualité de vie des enfants en situation de handicap en leur offrant des soins de qualité dans des centres thérapeutiques.

Activités

  • Mise en place de centres thérapeutiques

SERA finance la construction et l'équipement des centres et assure la formation du personnel. Les centres sont ensuite repris par les autorités locales qui en assurent la gestion et le financement.47 centres thérapeutiques ont été mis en place par SERA ROMANIA dans tout le pays.

  • Offre de soins pour les enfants en situation de handicap

Les centres thérapeutiques offrent des soins de rééducation (kinésithérapie, orthophonie...), de suivi psychologique et d'activités de groupe. Les enfants sont accueillis pour des séances de 2 à 3h, une ou plusieurs fois par semaine, selon un programme de suivi établi par les professionnels prenant en charge l'enfant. Les bénéficiaires sont des enfants vivant en institutions, en familles d'accueil ou venant de familles modestes. Les familles reçoivent un soutien personnalisé et sont impliquées dans le programme de suivi de leur enfant. Les soins, pris en charge par l'Etat, sont entièrement gratuits pour les enfants.

Les centres thérapeutiques mis en place par SERA ROMANIA

En orange, les centres mis en place par SERA ROMANIA et en rouge, le Centre en construction

Le centre thérapeutique de Satu Mare

L'association SERA travaille en Roumanie pour améliorer les conditions de vie des enfants

Le centre thérapeutique de Satu Mare, ville du Nord Ouest du pays, a été inauguré au début de l'été 2013. L'équipe thérapeutique est composée d'une dizaine de personnes : psychologue, médecin, kinésithérapeute, orthophoniste etc.

La capacité d'accueil du centre est d'environ 90 enfants. La majorité des bénéficiaires vient de centres de placement, mais le centre accueille également des enfants de la communauté. Une équipe mobile constituée de deux personnes offre des soins à domicile pour les enfants qui ne peuvent pas se déplacer du fait de leur état de santé, du coût des transport ou encore de la distance.

Témoignage de bénéficiaire

Témoignage de la mère d'un bénéficiaire du centre thérapeutique de Ramnicu Sarat, à l'Est du pays. Nov 2011.

« Mon fils a 5 ans, et souffre de problèmes psychomoteurs. Lorsqu'il est arrivé au centre thérapeutique de Rimnicu Sarat, il avait 4 ans. On lui a fait une évaluation, afin de déterminer ses besoins. Après 2 mois de séances de kinésithérapie, mon fils tenait debout, ce qui n'avait jamais été le cas auparavant. Il a suivi régulièrement des activités qui lui ont permis de se sociabiliser, grâce auxquelles il sera apte à aller à l'école l'année prochaine. Nous nous rendons au centre 2 fois par semaine, pour des séances de massages, et d'orthophonie. A la maison, je fais des exercices avec lui. Il a vraiment évolué de façon positive, il communique plus facilement avec les autres enfants et est moins craintif devant les personnes qu'il ne connait pas. »