Tchad

Tchad : Renforcement de la sécurité alimentaire et nutritionnelle des ménages affectés par la crise alimentaire dans l'Est du pays

Fiche projet

Début : mars 2015
Fin : janvier 2016
Localisation : Blitine et Megri, dans la région du Wadi Fira
Budget : 978 460 €
Financé par : Aide humanitaire de l’Union européenne (ECHO)
Bénéficiaires : 42 861 personnes vulnérables à l'insécurité alimentaire, en ciblant particulièrement les nourrissons, les jeunes enfants et les femmes.

Le Tchad est l'un des pays les plus pauvres au monde, classé 184e sur 187 selon l'indice de développement humain (IDH) du Programme des Nations unies pour le Développement (PNUD). Plus de 64% de la population tchadienne vit en-dessous du seuil d'extrême pauvreté avec moins de 1 dollar US par jour et par personne.

Contexte

La région du Wadi Fira dans la bande sahélienne est particulièrement touchée par l'insécurité alimentaire due à :

  • Une production agro-pastorale précaire liée à la variabilité des averses et à l'insuffisance d'infrastructures d'irrigation de base pour la production en contre-saison ;
  • Des chocs climatiques et environnementaux récurrents ;
  • Un faible pouvoir d'achat de la population, qui ne dispose en moyenne que d'1 dollar US/jour et par personne - alors que le principal pourvoyeur du ménage doit, en moyenne, subvenir aux besoins de six autres personnes ;
  • La fragilisation de l'environnement - et par conséquent, des moyens d'existence - en raison de la désertification et de la déforestation ;
  • Une croissance démographique accrue qui cause une pression importante sur les ressources, notamment la terre, ainsi que sur les services sociaux et économiques.

18% de la population du Wadi Fira souffrent désormais de malnutrition, dépassant le seuil d'urgence des 15% défini par l'OMS.

Ces éléments conduisent à des crises alimentaires fréquentes qui affectent des millions de personnes, obligeant les ménages les plus pauvres à adopter des stratégies de survie insoutenables (déstockage, migration de longue durée, déforestation, etc.) mettant ainsi en danger la durabilité de leurs moyens d'existence.

Les ménages les plus pauvres sont d'autant plus vulnérables à l'insécurité alimentaire durant la période de soudure, c'est-à-dire pendant les semaines qui précèdent la moisson et lors desquelles les stocks de l'année précédente sont épuisés. Les familles doivent alors acheter des aliments pour couvrir leurs besoins alimentaires et sont particulièrement démunis face au prix des denrées alimentaires qui grimpe généralement au cours de cette période.

Objectifs

Objectif global : Contribuer au renforcement de la sécurité alimentaire et nutritionnelle des ménages très pauvres affectés par les crises alimentaires récurrentes dans la région du Wadi Fira, dans l'Est du Tchad.

Objectif spécifique : Répondre aux besoins immédiats des ménages très pauvres dans les départements de Biltine et Megri pendant la période de soudure à travers une assistance monétaire.

Activités

Résultat 1 : Améliorer de manière significative la sécurité alimentaire d'au moins 6 123 ménages très pauvres affectés par le déficit alimentaire.

  • Mise en place d'une campagne d'information auprès des autorités locales et de la population et création de comités d'identification des bénéficiaires ;

  • Ciblage et établissement des listes de bénéficiaires ;

  • Distribution de coupons aux bénéficiaires : ces coupons sont échangeables contre de l'argent liquide et ne sont valables que pour un tour de distribution. CARE conduira trois distributions au total;

  • Suivi de proximité, monitoring post-distribution et enquête socioéconomique.

Résultat 2 : Mettre en place un système de prévention et de prise en charge de la malnutrition aiguë globale en coordination avec les structures existantes de traitement de la malnutrition.

  • Indentification des enfants vulnérables âgés entre 6-23 mois ;

  • Distribution de compléments nutritionnels pour les enfants de 6-23 mois ;

  • Suivi de l'état nutritionnel des enfants ayant reçu des compléments nutritionnels ;

  • Mise en place d'un système de dépistage actif et de référencement des cas de malnutrition aigüe ;

  • Organisation de séances communautaires de sensibilisation aux bonnes pratiques en matière d'hygiène, d'assainissement et de nutrition à chaque tour de distribution.

Résultat 3 : Renforcer la coordination avec d'autres organisations utilisant les distributions de coupons monétaires comme outil d'intervention dans le secteur de la sécurité alimentaire.

  • Harmonisation des outils de collecte de données du cadre harmonisé et participation à la collecte ;

  • Participation active au groupe de travail Cash & Voucher (partage des expériences, harmonisation des outils de ciblage et de suivi; des pratiques et méthodologies; des modes de calcul des montants) ;

  • Appui au CASAGC (Comité d'Action pour la Sécurité Alimentaire et la Gestion des Crises) dans le partage des outils de collecte des données.

Les actions de CARE en photos