Tchad

Tchad / Centrafrique : Assistance d'urgence aux retournés Tchadiens sur le site de Maingama

Fiche projet

Début : novembre 2014
Fin : mai 2015
Localisation : Région Moyen Chari, site de Maingama
Budget : 500 000€
Partenaires locaux : CARE travaille en coordination avec les organisations suivantes: Croix-Rouge tchadienne, IRC, Association pour la promotion des libertés fondamentales au Tchad (APLFT), Association pour le développement économique et social (ADES), UNICEF, UNHCR, OIM.
Financé par : ECHO
Bénéficiaires : 16 000 retournés tchadiens dans le site de Maingama

La crise centrafricaine actuelle pousse des milliers de familles à fuir pour se réfugier dans les pays voisins. Au Tchad, près de 115 000 personnes se sont réfugiées depuis janvier 2014. Cette vague de déplacements forcés est majoritairement constituée de personnes d'origines tchadiennes (appelés « retournés »), contraintes de fuir la Centrafrique vers leur pays d'origine avec lequel elles n'ont pourtant plus aucune attache.

Contexte

Ainsi, la majorité des « retournés » d'origine tchadienne, qui ont fui la Centrafrique pour revenir au Tchad, ne peuvent ou ne souhaitent pas rentrer dans leur village d'origine et sont accueillis dans des sites de réfugiés au Sud du pays.

En réponse à cet afflux de population, le gouvernement tchadien réorganise l'accueil des réfugiés et des retournés avec l'ouverture de nouveaux sites d'accueil comme celui de Maingama. Prévu pour accueillir 30 000 personnes, le site manque toutefois considérablement d'abris, d'accès à l'eau et de structures sanitaires pour l'arrivée d'un si grand nombre de personnes.

En ce sens, CARE apporte une aide aux retournés tchadiens pour améliorer leur accès à l'eau ainsi que les conditions d'hygiène et d'assainissement, et afin d'augmenter les capacités d'hébergement sur le site de Maingama.

Objectifs

Objectif général : Contribuer à l'amélioration des conditions de vie des retournés tchadiens sur le site de Maingama

Objectif spécifique : Assurer un accès satisfaisant à l'eau ainsi que de bonnes conditions d'hygiène et d'assainissement pour 16 000 retournés tchadiens à Maingama, ainsi qu'un accès à un abri sûr pour 600 ménages plus vulnérables en augmentant les capacités d'hébergement sur le site de Maingama.

Activités

Résultat 1 : Les retournés du site de Maingama ont un accès sûr et équitable à une eau de qualité en quantité suffisante pour couvrir les besoins en boisson, cuisson des aliments et hygiène personnelle et domestique

  • Réalisation de 5 forages;
  • Mise en place de 5 Comité de Gestion des Points d'Eau;
  • Formation de 5 artisans réparateurs;
  • Contrôle régulier de la qualité de l'eau des forages;
  • Distribution de 2 500 bidons de 20 litres pour le transport et le stockage de l'eau potable.

Résultat 2: Les retournés du site de Maingama ont amélioré leurs connaissances, aptitudes et pratiques en matière d'hygiène et d'assainissement et ont accès à des infrastructures sanitaires

  • Réalisation des ouvrages sanitaires (176 blocs de latrines/douches, 10 aires de lavage, 17 fosses à ordures);
  • Mise en place des 5 comités de promotion de l'hygiène et de pilotage de l'ATPC (Assainissement total piloté par la communauté*);
  • Formation et équipement de promoteurs d'hygiène pour la communication de masse;
  • Conduite d'une enquête CAP (connaissances, aptitudes et pratiques) en matière d'hygiène et d'assainissement sur le site de Maingama, avant et après l'intervention de CARE.

Résultat 3: Les retournés les plus vulnérables du site de Maingama ont des abris sûrs et adéquats pour assurer leur sécurité, leur santé et leur bien-être

  • Campagne d'information et réunions de coordination, identification des personnes à besoins spécifiques (PBS) pour la construction des abris;
  • Construction de 2 hangars communautaires;
  • Construction des abris semi-durables pour les personnes à besoins spécifiques (PBS).

*Cette méthode permet de mobiliser et de sensibiliser la population à l'hygiène par un processus de prise de conscience des dangers du manque d'hygiène.