Équateur

Amérique latine. Soutien aux femmes migrantes qui ont fui la crise vénézuélienne

Fiche projet

Début : janvier 2021
Fin : janvier 2022
Localisation : Département du Nariño en Colombie ; Provinces de Carchi et Imbabura en Equateur
Budget : 1 000 000€
Partenaires locaux : Alas de Colibri en Equateur et Maria Fortaleza et Corprodinco en Colombie
Financé par : AFD
Bénéficiaires : 11 550 bénéficiaires directs dont 70% des femmes

La crise politique, économique et sociale qui frappe le Venezuela a entrainé la fuite de millions de personnes vers les pays voisins. En Colombie et en Equateur, CARE soutient les populations migrantes, et particulièrement les femmes, plus vulnérables aux violences et aux discriminations.

Contexte

La crise migratoire vénézuélienne

Plus de 5 millions de ressortissants vénézuéliens ont fui la crise qui frappe durement le pays depuis 2013. Pour ces familles qui ont tout perdu, survivre dans les pays voisins est un défi quotidien. Et cet exode est appelé à durer. 

La crise du Covid19, la dégradation économique au Venezuela du fait d’une baisse importante du prix du pétrole, couplée à une baisse des aides gouvernementales, risque d’entrainer une augmentation du nombre de départs.

Les femmes toujours plus impactées

Dans les pays où elles sont aujourd’hui réfugiées, les femmes sont particulièrement exposées aux inégalités. Elle se retrouvent souvent sans emplois, isolées, avec un statut juridique précaire et peu intégrées dans les localités où elles vivent désormais, ce qui renforce les risques de violences. 

Certaines sont contraintes d’avoir recours à la prostitution et au sexe transactionnel pour survivre, et n’ont pas accès aux services de santé sexuelle et reproductive adéquats. 

Objectifs

Soutenir les femmes et les filles affectées par la crise migratoire, lutter contre les violences basées sur le genre et renforcer l’accès aux services de santé, en particulier en matière de santé sexuelle et reproductive. 

Activités

Coordonner la réponse transfrontalière :

  • Identification des acteurs et services locaux disponibles pour soutenir les populations migrantes et amélioration des parcours de prise en charge. 
  • Renforcement des organisations locales pour l’identification et la protection des femmes et de filles en situation de vulnérabilité.

Renforcer les capacités des acteurs locaux concernant la protection des femmes :

  • Assistance juridique, soutien psychosocial, éducation financière, appui à la formation d’entreprises, orientation vers des structures de soutien.
  • Campagnes d’informations sur l’offre de services disponibles, sensibilisation aux violences basées sur le genre et la traite d’êtres humains.
  • Renforcement des organisations impliquées dans la délivrance de services d'urgence à la population migrante.

Améliorer l’accès aux services de santé :

  • Campagnes d’information sur les méthodes contraceptives, la prévention des maladies sexuellement transmissibles, les moyens de communication locaux et les leaders communautaires.
  • Délivrance de services et distribution de kits de santé sexuelle et reproductive (coupes menstruelles, moyens contraceptifs, matériel pour se protéger du Covid etc).