Témoignages des femmes Népalaises suite aux séismes

Avant même les tremblements de terre, les femmes et les filles au Népal étaient confrontées à des challenges considérables : faible accès à l'éducation, aux services de santé, manque d'opportunités économiques, sociales et politiques. Le poids des traditions se ressentait déjà dans les pratiques sociétales.

CARE, présent au Népal depuis 1978, connait bien ces problématiques et s'est employé à renforcer l'empowerement des femmes dont la vulnérabilité pourrait se trouver accrue avec la crise actuelle.Il faut désormais apporter une réponse adaptée aux besoins spécifiques des femmes et des filles affectées par les séismes.

L'association est allée à la rencontre des Népalaises, pour connaitre leurs besoins les plus urgents et fondamentaux.

Yashoda, 26 ans, en charge de la question du genre à CARE : "Les gens ont perdu leur maison mais ils n'ont pas perdu espoir."

"Tous les jours je rencontre des personnes touchées par le séisme. Ils sont très forts et ne baissent pas les bras. Ils ont peut-être perdu leur maison mais pas l'espoir. En revanche, les femmes et les filles sont dans une situation très difficile. Nous craignons également que le mariage des enfants et les trafics humains n'augmentent fortement, en réponse au fardeau économique que subissent actuellement les familles. CARE travaille avec des volontaires du secteur de la santé et de la protection mais aussi avec des mobilisateurs communautaires afin de sensibiliser la population aux questions des violences basées sur le genre et d'offrir un soutien adapté."