L'épargne villageoise, un espoir pour les plus pauvres

  « Nous avons tout réalisé nous-mêmes !». Cette phrase extraite du rapport sur l’état du microcrédit en Afrique publié par CARE reflète tant l’état d’esprit dans lequel se trouvent les bénéficiaires des programmes d’accès aux mécanismes financiers introduits dès les années 90, que le succès des programmes CARE en question. En effet le rapport sur « l’évaluation de la microfinance en Afrique » souligne les éléments qui permettent aujourd’hui d’espérer que les changements initiés se poursuivent et connaissent même un second souffle. Ces mécanismes originaux et adaptés aux besoins de la population concernée ont donc fait l’objet d’une étude qui montre que le modèle introduit par CARE au Niger en 1991 (la création de Groupement d’Epargne Villageoises) a eu une pertinence toute particulière. En effet  à partir de l'analyse  de cinq institutions de microfinance, le rapport souligne les éléments qui ont permis ce succès : une connaissance du profil des clients ; faciliter les échanges avec eux ; offrir des prêts auprès des groupes et des individus ; utiliser la technologie adéquate pour assurer la sécurité, l’efficacité et la transparence. De plus l’attention que CARE a toujours porté envers la formation et la place des femmes au sein des programmes a véritablement permis aux projets une viabilité certaine. 

Ce rapport met donc en avant les avancées qui ont été permises grâce à l’introduction de ces mécanismes où la dignité humaine est une notion centrale, et grâce au suivi de CARE. Bien entendu les défis restent encore majeurs et c’est dans cette perspective que CARE a donc décidé de lançer ACCESS Africa un programme de 10 ans, permettant ainsi à plus de 30 millions d’Africains dont 70% de femmes dans 39 pays de bénéficier de la microfinance de manière constructive, respectueuse des besoins de chacun et innovatrice dans ses modalités.

Si vous souhaitez en savoir plus sur ACCESS Africa, contactez Julien Grouillet au 01 53 19 89 85 ou grouillet@carefrance.org.