Nuova Vista, cabinet de conseil en engagement sociétal, signataire des principes directeurs

Interview d'Anne-France Bonnet, Fondatrice de Nuova Vista.

Nuova Vista a signé les principes directeurs, pourquoi ?

Nuova Vista est un cabinet de conseil en engagement sociétal. Notre mission est d'accompagner nos clients pour transformer les enjeux de développement économique et humain de leurs écosystèmes en leviers de performance.

Pour les entreprises, qui sont confrontées sur ces sujets à des problématiques très variées et au défi de la mise en œuvre, le dialogue et la collaboration avec les parties prenantes constitue aujourd'hui une démarche indispensable pour avancer.

Pour identifier ses enjeux de RSE, comme pour construire des solutions, dialoguer avec ses parties prenantes permet en effet de donner du sens et de la légitimité aux programmes menés par l'entreprise.

Par ailleurs, et c'est peut-être plus inattendu, cette démarche de dialogue, en particulier avec les acteurs sociétaux des territoires d'implantation de l'entreprise, est un vrai moteur d'engagement des salariés comme le démontrent les résultats de notre baromètre EngagementS² 2014.

Qu'en attendez-vous ?

Le dialogue parties prenantes est une pratique émergente. Les entreprises perçoivent encore mal les bénéfices associés. Cela est sans doute lié à la méconnaissance de cette pratique protéiforme et... à une certaine appréhension !

Ces principes directeurs apportent un éclairage sur les tenants et les aboutissants de la démarche et déterminent un cadre rassurant pour les entreprises. La multiplicité d'acteurs signataires, entreprises ou ONG comme CARE France, est la meilleure preuve des impacts positifs du dialogue. Nous espérons que la dynamique enclenchée par le Comité 21 facilitera l'appropriation et le déploiement de cette pratique.

Y a-t-il un principe directeur qui vous parait plus important ?

S'il s'agit de 7 principes complémentaires, nous sommes néanmoins convaincus qu'initier un dialogue parties prenantes pose d'abord la question essentielle de « se donner les moyens de changer ». En effet le dialogue n'est pas une fin en soi : in fine, il devra se traduire en plans d'actions concrets. Planifier les ressources et moyens nécessaires aux étapes de mise en œuvre est ainsi également un élément de crédibilité à ne pas perdre de vue.