Vendredi 29 novembre 2013, Elisabeth Guigou, présidente de la Commission des Affaires Etrangères de l'Assemblée Nationale et Arielle de Rothschild, présidente de CARE France et vice-présidente de CARE International, ont réuni experts, institutionnels, travailleurs humanitaires, intellectuels et représentants de la société civile pour une matinée d'échanges et de débats sur le rôle des femmes en tant qu'actrices du changement et du développement.

Maude Morin

Penser la place des femmes dans le développement

L'organisation de deux tables rondes, au cours de cette matinée, a conduit à un débat riche sur la réduction des inégalités de genre, notamment dans la sphère économique, et sur les freins et les perspectives de progrès en faveur de l'égalité des sexes. 

La première table ronde a réuni Claudine Mensah Awute (Directrice de CARE Mali), Catherine Garreta (Directrice exécutive en charge des relations extérieures et des partenariats, Agence Française de Développement), Catherine Boiteux Pelletier (Senior Advisor RSE du Groupe AXA) et Lionel Zinsou (président de PAI Partners) autour de la thématique« femme et développement économique ». Cet échange a été l'occasion de présenter un exemple concret de développement par et pour les femmes : les Associations Villageoises d'Epargne et de Crédit (AVEC), dont le modèle a été imaginé par CARE et est développé depuis 20 ans.

Les discussions de la deuxième table-ronde se concentraient sur l'évolution des lois et des normes nécessaires à l'évolution de la condition féminine. Le passionnant débat a été animé par Nicole Ameline (Députée du Calvados et Présidente du Comité des Nations Unies pour l'Elimination des discriminations faites aux femmes), Hakima Fassi Fihri (Directrice des Ressources Humaines et des Affaires Juridiques, Université Internationale de Rabat au Maroc) et Emmanuelle Roure (Coordinatrice communication et partenariat de la représentation en France de la Commission Européenne). Le panel est revenu sur le rôle des femmes dans les soulèvements populaires au Maroc, en Egypte, au Yémen et dans les Territoires Palestiniens Occupés de 2011 en s'appuyant sur l'étude « Printemps ou automne arabe ? », publiée par CARE. Dans ces pays, les femmes ont participé aux processus de transformation politique et sociale de leurs pays et ont révélé l'émergence d'une société civile forte.

Les différents intervenants se sont accordés sur le fait que les femmes, bien que premières victimes de la pauvreté et de discriminations, représentent une force incontournable du développement. 

La matinée a été clôturée par une éclairante intervention de Françoise Héritier sur "Hommes, Femmes : la construction de la différence".

© Maude Morin / CARE

Des femmes du Cercle impliquées

La présidente de CARE France, Arielle de Rothschild, et Elisabeth Guigou se sont associées pour proposer cette matinée d'échange et de débat à l'Assemblée nationale.

Et les membres du Cercle Femmes ont été nombreuses à répondre présentes pour prendre part à l'organisation du colloque. Grâce à leur concours, ce rendez-vous fut une véritable réussite pour CARE France.

Eve Ruggieri a mis son expérience de journaliste radio au profit de CARE France en acceptant d'être la maitresse de cérémonie et a assuré l'ensemble de l'animation de la matinée

Françoise Héritier, célèbre anthropologue africaniste et Professeure honoraire au Collège de France, a présenté sa vision sur l'évolution des rôles sociaux de genre à travers l'histoire et les territoires.

Les photos de l'évènement