impact

La question de l'évaluation de l'impact social des projets est récurrente dans le domaine du développement. Il s'agit de s'interroger sur les effets réels des actions menées et de rendre compte auprès des parties prenantes. Les conclusions de l'évaluation permettent d'améliorer les actions mises en place mais aussi la qualité des relations avec les différents acteurs du projet. Les résultats de l'étude peuvent aussi appuyer les actions de plaidoyer de l'organisation.

Les techniques d'évaluation sont nombreuses et la méthodologie à appliquer est à définir en fonction des objectifs de celle-ci. Le choix de procéder à une évaluation interne ou externe dépend des attentes de l'organisation et de ses ressources. L'évaluation interne offre l'avantage d'être moins coûteuse et l'organisation qui met en place le projet dispose de toutes les connaissances nécessaires pour réaliser une étude pertinente. Mais on peut lui reprocher un manque de recul, d'objectivité. A l'inverse, l'évaluation externe apportera un regard nouveau, une critique constructive. Elle représente aussi un gage de transparence ; cependant certains éléments d'information risquent de lui échapper.
Dans le cadre de son travail de lutte contre les violences basées sur le genre, CARE a souhaité évaluer l'impact de ses actions menées depuis 20 ans dans 61 pays. L'objectif est d'identifier les approches les plus pertinentes. Une étape nécessaire pour renforcer l'efficacité des futures actions de l'ONG dans ce domaine.

L'objectif de cette évaluation est aussi de rendre compte, auprès des gouvernements et de la société civile, des résultats obtenus. CARE est convaincue que cette transparence est essentielle pour améliorer la pertinence, la légitimité de l'ONG, et améliorer la qualité et l'impact de son travail. Entre 2011 et 2013, 50 projets ont été évalués afin de mesurer leur impact, leurs succès et d'établir des recommandations. Ces résultats ont été complétés par des témoignages des membres de la communauté, mais aussi de gouvernements, d'ONGs et autres parties prenantes, sur les changements rencontrés suite à l'intervention du projet.

Exemple d'un programme CARE de lutte contre les violences sexuelles

L'évaluation a apporté des indications sur les directions à prendre pour poursuivre son objectif de lutte contre les violences sexuelles (être plus investie dans les actions de plaidoyer, travailler plus étroitement avec les organisations qui apportent des conseils légaux aux victimes). CARE a pris en compte les recommandations faites et s'est engagée sur des points d'amélioration de ses programmes (comme impliquer les hommes dans les actions de promotion de l'égalité de genre et de prévention contre les violences basées sur le genre, appuyer l'établissement de plans nationaux pour lutter contre les violences basées sur le genre...).

La démarche appliquée ainsi que les conclusions de cette évaluation ont été publiées dans un rapport intitulé « Challenging Gender-based Violence Worlwide » que vous pouvez retrouver ici :