L'un des 6 piliers de la mise en oeuvre des programmes CARE

redevabilite

La redevabilité vis-à-vis des bénéficiaires est au cœur des 6 principes de mise en œuvre des programmes CARE. Nous rendons ainsi des comptes aux populations pauvres et marginalisées dont les droits sont reniés.

Elle est à la fois un moyen qui nous permet d'améliorer la pertinence et la qualité de nos actions, l'impact de notre travail, et un but en soi, pour les communautés avec et pour qui nous travaillons, qui ont le droit de nous demander des comptes sur nos actions. Notre approche de la redevabilité s'articule autour de 3 principes :

  • Etre transparent dans le partage de l'information

Que ce soit les projets ou l'approche programme de CARE localement, du démarrage des projets à leur évaluation finale, CARE s'efforce d'être transparent. Un maximum d'informations est publié sur nos sites, envoyé à nos bailleurs institutionnels, privés ou donateurs individuels (rapports, points d'avancement, newsletters) ainsi qu'à nos partenaires d'implémentation des projets. Ainsi, les procédures d'appel d'offre pour les achats, les publications d'annonce pour des missions ou le recrutement sont diffusées au plus grand nombre.

  • Accepter la responsabilité et les conséquences de nos actions

Rendre des comptes aux communautés que nous soutenons signifie accepter les retours positifs et négatifs de nos actions, notamment lors des évaluations post-projets.
Dans la palette d'outils pour les évaluations post-projet, les fiches d'évaluation par les communautés (ou community score cards - CSC ) sont l'un des outils qui a été formalisé par CARE Malawi en 2002. Il est maintenant largement utilisé par les acteurs du monde du développement, comme la banque mondiale par exemple.
Ces CSC sont un outil participatif, vecteur d'un dialogue, basé sur la confiance mutuelle et un pied d'égalité. Elles ont par exemple été utilisées dans des programmes de prévention du VIHA/SIDA en Ethiopie et ont permis d'améliorer les services de base et la relation avec les acteurs de la santé localement.

  • Rendre compte c'est aussi impliquer les communautés dans les différentes phases du projet

Suite au typhon Haiyan en Novembre 2013, CARE a organisé des distributions de rations alimentaires. Les Philippins, premières victimes de cette catastrophe, ont participé activement à l'organisation de ces distributions sous forme de marché dans leur « village » (barangay). En tant que bénévoles, leur rôle actif et la possibilité de voir ce qui était distribué, de passer de stand en stand, à redonné dignité et confiance à leurs communautés. L'évaluation post-projet a révélé que la collaboration requise pour ces distributions a renforcé les liens au sein d'une même communauté.
La palette d'outils utilisée par CARE est vaste : numéro vert de téléphone, boîte à suggestions à hauteur d'enfants pourvoyeur des messages, focus groups, etc. Elle varie selon le contexte pays et le type de projet. Pour plus d'informations sur le groupe de reflexion CARE sur la redevabilité, vous pouvez consulter ces articles.

Pour CARE, la redevabilité à travers les programmes, c'est construire une relation dans les deux sens avec les populations bénéficiaires pour toujours plus d'impacts, de durabilité et d'appropriation des solutions par les communautés et autres acteurs locaux. C'est aussi équilibrer le retour de l'ensemble des parties-prenantes des projets CARE, tout en sachant que notre responsabilité première est envers les communautés locales.