Serbie : CARE travaille dans les camps de réfugiés officiels. Février 2017

CARE est présente dans les camps de réfugiés mis en place par le gouvernement, comme, par exemple, dans celui d’Adasevci, situé à une dizaine de kilomètres de la frontière croate. 1 700 personnes s’entassent depuis des mois dans cet ancien motel et sous c
CARE organise la distribution de trois repas par jour. Mais, dans ce camp surpeuplé, les réfugiés sont parfois obligés d’attendre jusqu’à deux heures avant de pouvoir manger. CARE dénonce des conditions non adaptées.  ©CARE / 2017
Les conditions de vie dans les camps officiels sont également très sommaires. À Adasevci, une centaine de réfugiés vivent sous une même tente.  ©CARE / 2017
Les conditions de vie dans les camps officiels sont également très sommaires. À Adasevci, une centaine de réfugiés vivent sous une même tente. ©CARE / 2017
Des draps tombent des lits superposés pour créer un semblant d’intimité. Le linge propre est tendu entre les armatures des lits, en espérant qu’il sèche dans ces tentes peu chauffées. ©CARE / 2017
A Adasevci, 1 700 personnes s’entassent depuis des mois dans cet ancien motel et sous cinq grandes tentes. La moitié a fui les violences en Afghanistan. Une centaine de Syriens, des Pakistanais, des Irakiens, des Iraniens, des Africains et des Cubains rés