CARE France, dans le cadre de son activité, est régulièrement contrôlée par les bailleurs qui financent les projets. Ces audits permettent à nos bailleurs de savoir s'ils peuvent continuer à soutenir l'association en toute confiance.

Audit de la Cour des comptes

L'État français, à travers la Cour des comptes, peut contrôler à tout moment la bonne utilisation des fonds collectés auprès du grand public et auprès des bailleurs institutionnels (ministères des Affaires Etrangères, délégation à l'Action humanitaire, mairie de Paris et autres collectivités territoriales).

Après le tsunami du 24 décembre 2004 et les nombreux fonds collectés à cette occasion, la Cour des comptes a contrôlé l'utilisation des fonds de CARE France.
Extrait de la conclusion du rapport, qui témoigne de l'efficacité de notre action :

« À l'issue de son contrôle, la Cour constate que les fonds qui ont été employés l'ont été conformément aux objectifs poursuivis par l'appel à la générosité publique ou fixés dans les conventions passées avec les bailleurs. »

Audit de la Commission européenne

ECHO, le service d'aide humanitaire de la Commission européenne, audite aussi régulièrement les programmes d'urgence de CARE France. En 2010, par exemple, ECHO a procédé à l'audit de 10 projets mis en œuvre entre 2006 et 2009. Ces audits sont menés par des cabinets d'audit indépendants mandatés par ECHO.

Audits internes

CARE France mène aussi une politique de contrôle interne rigoureuse grâce à des audits internes réguliers.

Deux personnes sont employées à plein temps pour l'audit interne de nos projets. Après évaluation des risques liés aux pays et aux projets, les auditeurs internes se rendent sur le terrain pour contrôler que l'utilisation des fonds est conforme aux objectifs du projet.