07 juillet 2017

Bangladesh : des autorités locales rejoignent la lutte contre le changement climatique aux côtés de CARE

Le Bangladesh est l’un des pays au monde les plus affectés par le changement climatique. Depuis deux ans, CARE aide les agriculteurs de la région rurale du Kurigram à s’adapter à ces dérèglements quotidiens. Les autorités locales ont récemment soutenu cette démarche. Un beau succès pour nos équipes locales !

CARE aide les agriculteurs à s’adapter au changement climatique

Inondations, cyclones, variations des précipitations ou augmentation de la salinité de l’eau sont autant d’impacts du changement climatique auxquels les populations du Bangladesh font face. 

Depuis plus de six ans, CARE soutient des milliers d’agriculteurs et d’agricultrices vulnérables dans la région du Kurigram, au nord du pays. Sur la base d’une approche participative, nos équipes les aident à mettre en place des techniques permettant de pallier l’irrégularité et les variations des précipitations.

« Pour rétablir et protéger la fertilité des sols, les agriculteurs utilisent désormais du fumier organique au lieu de produits chimiques. Et grâce à un partenariat entre CARE et des instituts de recherche nationaux, les agriculteurs cultivent désormais des semences naturelles, plus productives et résistantes aux inondations. L’enjeu de nos actions est de permettre aux agriculteurs de vivre de leur production malgré les dérèglements climatiques », cite Marie Leroy, qui coordonne ce projet chez CARE France.

Toujours dans l’optique de renforcer la sécurité alimentaire de ces populations, CARE collabore avec les autorités locales et les agriculteurs pour améliorer la conservation des semences. L’ensemble de ces pratiques ont permis aux familles d'accroître leurs revenus.

Le soutien des autorités locales est essentiel

Le mois dernier, les autorités de quinze villages impliqués dans le projet ont intégré le financement d’actions d’adaptation dans leurs budgets annuels : formations pour les agriculteurs, mise en place de banques de semences…

« Ce vote marque une prise de conscience des risques climatiques par les autorités locales, après un long travail de sensibilisation réalisé par nos équipes. Cette implication des autorités garantit une certaine pérennisation de la dynamique mise en place par CARE », explique Palash Mondal, référent changement climatique chez CARE Bangladesh.

C'est donc une vraie victoire pour nos équipes locales, mais qu’il faut inscrire dans la durée. Les équipes de CARE vont donc continuer leurs actions de sensibilisation et de plaidoyer auprès des autorités locales et nationales.


Ce projet est soutenu par la Fondation Prince Albert II de Monaco.