08 mars 2007

A l’occasion de la journée internationale de la femme, Cyrielle Clair, marraine de l’association, témoigne de l’importance des femmes dans la lutte contre la pauvreté.

Paris, le 8 mars 2007

- L’expérience de CARE sur le terrain a montré que, partout dans le monde, les femmes sont les premières victimes de la pauvreté. Dans de nombreux pays, elles ont peu de chance de recevoir une éducation, de posséder leur terre, de toucher un revenu suffisant ou de prendre elles-mêmes les décisions qui affectent leur vie.Et pourtant les femmes ont un rôle déterminant à jouer dans la construction d’un monde meilleur. Avec les ressources adéquates, elles ont le pouvoir d’aider leur famille et leur communauté toute entière à sortir de la pauvreté.

C’est pourquoi CARE leur porte une attention particulière : les femmes sont au cœur des efforts de CARE pour améliorer l’éducation, prévenir la propagation du SIDA, augmenter l’accès à l’eau et à l’hygiène, développer l’économie et protéger les ressources naturelles.

Cyrielle Clair, marraine de CARE France est de retour d’une mission au Bangladesh : « Au Bangladesh, comme dans tous les pays où CARE intervient, l’association s’appuie sur les femmes dans la réalisation de ses projets. Il faut compter avec les femmes et on peut compter sur elles. En s’engageant auprès des femmes, en leur tendant la main, nous leur permettons de faire de grands pas et de ne pas rester en arrière. Et quand les femmes avancent, c’est la vie qui avance. »

Au Bangladesh, Cyrielle Clair a visité les projets de CARE qui s’attachent à faire des femmes les actrices d’un changement profond, notamment des projets de microcrédit, de lutte contre le travail des enfants ou de prévention du SIDA auprès des personnes droguées.

A l’occasion de la journée internationale de la Femme, CARE rend hommage à toutes celles qui s’engagent quotidiennement dans la lutte contre la pauvreté.

© CARE Bangladesh / Ruhul Motin