02 février 2015

Soudan du Sud : 2,5 millions de Sud-Soudanais sont menacés par la faim

L'ONG internationale CARE salue le récent cessez-le-feu mais demande la signature, absolument vitale, d'un accord de paix durable. 2,5 millions de Sud-Soudanais seront victimes d'insécurité alimentaire sévère dans les trois prochains mois. Dans certaines régions, 80% de la population ne peuvent plus cultiver leurs champs, selon les mesures de l'IPC (outil de surveillance de la situation alimentaire).

La situation alimentaire au Soudan du Sud est aujourd'hui extrêmement critique en raison des faibles récoltes et stocks de nourriture disponibles. Beaucoup dépend désormais de l'aide humanitaire qui pourra être acheminée, notamment dans les régions de Jonglei et d'Unité :

« Les capacités de résilience des Sud-Soudanais combinées aux efforts des organisations humanitaires ont permis d'éviter une famine en 2014. Mais si les combats isolent d'avantage les populations, les effets seront catastrophiques. Les ONG sont mobilisées mais le Soudan du Sud a besoin de retrouver la paix », déclare Aimee Ansari, directrice de l'ONG CARE au Soudan du Sud.

Les mécanismes de survie des populations se sont fragilisés. La perte de leur source de revenus ainsi que la perturbation des marchés et des systèmes de distribution alimentaire rendent les populations extrêmement vulnérables.

« Nous sommes actuellement en pleine saison sèche. Les populations vendent les quelques biens qu'elles possèdent pour pouvoir acheter de la nourriture et survivre. Certaines personnes doivent se contenter de nénuphars, de fruits sauvages ou d'animaux chassés », alerte Aimee Ansari.

Depuis le début du conflit en décembre 2013, plus d'1,5 million de personnes ont été forcées de fuir leur maison. Les femmes et les filles sont très affectées par les effets de cette crise. Les violences sexuelles ont drastiquement augmenté.

« Ce n'est pas le premier cessez-le-feu signé entre les parties en conflit mais nous espérons que ça sera le dernier. Nous sommes prudemment optimistes. Les destructions, la faim, la maladie ont été dévastatrices et ont causé beaucoup de souffrance humaine. Cela aura aussi un impact sur le long terme, il faut que le prochain accord de paix pose rapidement les bases de la reconstruction du pays », déclare Aimee Ansari.

L'action de CARE au Soudan du Sud :

Présente depuis 1993 dans cette région, l'ONG de solidarité internationale CARE a aidé plus de 300 000 Sud-Soudanais en 2014 dans les Etats de Jonglei, du Nil supérieur et Unité. CARE fournit une aide d'urgence en eau, assainissement et hygiène. CARE mène également des programmes de nutrition et d'aide au rétablissement des moyens de subsistance. CARE soutient par ailleurs plus de 40 centres de santé dans les Etats d'Unité et du Nil supérieur.

CONTACT MÉDIAS :