04 mars 2015

CARE implique les hommes et les garçons dans ses actions afin de changer durablement les attitudes et les pratiques sociales à l'égard des femmes et des filles lorsque leurs droits sont bafoués.

MISLAV : Membre du club Be a Man en Croatie

L'association CARE défend les droits des femmes
CARE

« Le travail de CARE a considérablement changé ma vision de la vie, je suis devenu une meilleure personne. Je respecte les gens et je traite les femmes comme mes égales. J'aide davantage à la maison, je ne me bats plus car je n'ai plus à prouver ma virilité. Ma relation avec ma petite amie est basée sur un respect mutuel et un dialogue ouvert, honnête. Je commence aussi à voir mes amis et mes collègues changer sous mon influence. »

L'action de CARE

Dans les Balkans, CARE a intégré l'égalité des genres dans les programmes scolaires à travers des ateliers dans les écoles permettant à des jeunes hommes âgés de 13 à 19 ans de parler de la masculinité, des rôles des hommes et des femmes, et de la violence. CARE a également lancé la campagne Be a man grâce à laquelle des milliers d'adolescents se mobilisent pour bousculer les normes sociales rigides concernant la masculinité parmi leurs pairs et traiter les femmes et les filles comme leurs égales.

D'autres témoignages dans les Balkans

AMADA : Acteur de la Men Engage Initiative au Mali

L'association CARE défend les droits des femmes
CARE

« Maintenant, tout mon argent et mes ressources sont partagées avec mes femmes. Avant, je voulais être le seul à tout gérer moi-même. Et bien souvent je réalisais que nous n'avions pas assez de ressources pour tenir toute l'année. Désormais j'implique mes femmes. Nous travaillons et nous gérons tout ensemble. Si nous devons faire face à une crise alimentaire, on s'assoit et on discute. Et avec mes femmes, nous trouvons toujours une solution. »

L'action de CARE

Au Mali, les hommes de la communauté polygame d'Adama étaient réticents à soutenir les femmes. CARE a créé à la Men Engage Initiative et changé l'attitude des hommes au sein de leur foyer : ils sont plus impliqués dans les tâches domestiques et cessent le recours à la violence ; ils soutiennent activement l'éducation des filles et renoncent au mariage précoce ; ils accompagnent leurs femmes lors des consultations obstétricales et en couvrent les dépenses ; ils les soutiennent dans le partage et l'héritage des terres ainsi que dans leurs activités économiques.

D'autres témoignages au Mali

SONAM : Fier d'être un homme modèle au Népal

L'ONG CARE défend les droits des femmes
CARE

« Au début nous pensions que le projet de CARE était contre les hommes. Mais en écoutant ma femme Sanju, j'ai compris l'importance de l'autonomisation des femmes et la nécessité pour tous les hommes de les soutenir. L'autre jour j'ai dit à l'un de mes amis qu'il devait commencer à aider sa femme et changer son état d'esprit patriarcal. Je suis déterminé à prouver que l'attitude et le comportement des hommes devraient changer pour l'égalité des sexes et je suis fier de l'homme que je suis aujourd'hui.»

L'action de CARE

Au Népal, CARE a mis en place des centres de réflexion impliquant les hommes pour discuter des approches non violentes dans les relations intrafamiliales. Cela a permis de réduire de 30% les violences contre les femmes au sein des foyers. 35 « champions » ont déjà convaincu plus de 1 000 autres hommes d'adopter un comportement équitable avec les femmes à travers le partage des responsabilités du foyer, créant un environnement favorable pour que les femmes participent aux décisions.

D'autres témoignages au Népal

En savoir plus

A l'occasion de la Journée internationale des femmes, le 8 mars, l'ONG humanitaire CARE France appelle les hommes à se mobiliser pour les droits des femmes. Vincent Cassel et Léa Seydoux sont les ambassadeurs de cette campagne : « Donne du pouvoir aux femmes, si t'es un homme ».