08 mars 2015

A l'occasion de la Journée internationale des femmes, le 8 mars, CARE France appelle les hommes à se mobiliser pour les droits des femmes. Vincent Cassel et Léa Seydoux sont les ambassadeurs de cette campagne : « Donne du pouvoir aux femmes, si t'es un homme ».

L'ONG humanitaire CARE défend les droits des femmes

Vincent Cassel et Léa Seydoux s'engagent pour les femmes, aux côtés de l'ONG CARE France

« Lutter contre les inégalités dans le monde, c'est l'affaire de tous », tel est le message de cette opération dont l'objectif est de fédérer hommes et femmes pour faire de l'égalité des sexes une réalité. CARE France appelle à se mobiliser à travers une pétition en ligne et une campagne sur les réseaux sociaux marquée du hashtag #SiTesUnHomme (www.carefrance.org/sitesunhomme) en vue des échéances clés de l'ONU en 2015.

« Aujourd'hui encore, être une femme limite l'accès aux droits et aux opportunités. Nous devons nous mobiliser contre ces discriminations, partout dans le monde. L'égalité des sexes est l'affaire de tous. L'ensemble de la société à y gagner »déclare l'actrice Léa Seydoux, ambassadrice de la campagne.

« Les hommes doivent agir comme des partenaires égaux des femmes. Nous sommes trop facilement influencés par certains stéréotypes discriminatoires à l'égard des femmes. Il est urgent de changer ces attitudes. Aujourd'hui, chacun à son niveau peut devenir acteur de ce changement », ajoute l'acteur Vincent Cassel, également ambassadeur de la campagne.

Les femmes, piliers de la lutte contre la pauvreté

Dans la majorité des régions du monde, les normes et les pratiques sociales limitent les droits et les opportunités accordés aux femmes. Pourtant, lorsque les femmes ont le pouvoir de décider et d'agir, elles jouent un rôle capital dans le bien-être de leur famille et dans la lutte contre la pauvreté :

  • Deux tiers des 774 millions d'adultes analphabètes dans le monde sont des femmes. Pourtant, si toutes les femmes suivaient des études secondaires, la mortalité infantile serait réduite de moitié.
  • Les femmes ne possèdent que 20% des terres cultivées dans le monde, or l'égalité des genres dans l'agriculture sauverait 150 millions de personnes de la malnutrition.
« 2015 sera marquée par des échéances clefs à l'ONU pour les droits des femmes : la conférence Beijing+20 et le renouvellement des objectifs mondiaux de développement définiront l'action des gouvernements durant les années à venir. Or à ce jour, aucun pays n'a mis en œuvre tous ses engagements pour l'égalité des sexes. C'est pourtant un pilier de la lutte contre la pauvreté », conclut Philippe Lévêque, directeur de l'ONG CARE France.
L'ONG humanitaire CARE défend les droits des femmes

Faire des hommes, les « acteurs du changement » de la condition des femmes

Cette campagne s'adresse particulièrement aux hommes car ils sont des alliés incontournables pour faire évoluer les stéréotypes de genre.

L'ONG CARE met les filles et les femmes au cœur de ses programmes et renforce leur autonomie en favorisant leur accès aux ressources, à l'éducation et à la santé. CARE implique les hommes et les garçons dans ses actions afin de changer durablement les attitudes à l'égard des femmes lorsque leurs droits sont bafoués :

  • Dans les Balkans, CARE a intégré l'égalité des genres dans les programmes scolaires et lancé la campagne Be a Man : des milliers d'adolescents se mobilisent pour changer les normes sociales sur la masculinité.« J'ai beaucoup appris sur moi-même. Je ne me bats plus. La violence n'est pas un signe de masculinité », témoigne Dominik, 17 ans, qui vit en Croatie.
  • Au Bangladesh, CARE travaille sur la sécurité alimentaire via le projet Engaging Men qui sensibilise les hommes pour s'assurer que garçons et filles reçoivent la même alimentation. 200 « hommes modèles » sont mobilisés à travers 600 villages. « Avant, je ne donnais qu'un quart de notre nourriture à ma femme et je gardais le reste. Maintenant je partage avec elle », témoigne Abu.
  • En Sierra Leone, CARE travaille avec les leaders communautaires pour lutter contre l'excision des petites filles. Ce projet a permis de réduire de 50% le taux de prévalence des mutilations génitales.
CONTACTS MEDIAS :
  • Pour toute information ou demande d'interview, n'hésitez pas à contacter : Laury-Anne Bellessa, 01 53 19 89 92, bellessa@carefrance.org
  • Retrouvez davantage d'informations, de chiffres clés et de témoignages dans le dossier de presse de la campagne (en PJ) et sur le site : http://www.carefrance.org/sitesunhomme
NOTES AUX REDACTIONS :
  • Le dispositif de la campagne « Donne du pouvoir aux femmes si t'es un homme ». En tant qu'ONG de référence pour les droits et l'empowerment des femmes, CARE lance chaque année une campagne de sensibilisation du public à l'occasion de la Journée internationale des femmes, le 8 mars. La campagne 2015 comprend les éléments suivants :
    o Une campagne d'affichage métro (du 5 au 12 mars) et une campagne d'annonces presse
    o Une pétition en ligne (accessible à partir du 27 février) : www.carefrance.org/sitesunhomme/
    o Une série de visuels destinés au partage sur les réseaux sociaux
    o Un t-shirt produit de la marque Zadig&Voltaire portant le slogan de la campagne
  • L'empowerment des femmes : Ce terme désigne le fait que les femmes doivent pouvoir décider de leur vie, agir et mettre en œuvre leurs choix, et faire entendre leur voix au sein leur famille tout comme dans la sphère publique. L'ONG CARE mène des actions en faveur de l'empowerment des femmes visant à défendre leurs droits et à renforcer leur autonomie.
  • Chiffres clés :
    o Deux tiers des 774 millions d'adultes analphabètes sont des femmes.
    o 1 femme sur 3 est victime de violences au cours de sa vie.
    o Seulement 22% des parlementaires dans le monde sont des femmes.
    o 1,36 million de filles et de femmes sont victimes d'exploitation sexuelle commerciale forcée.
    o Les femmes exercent 2/3 des heures travaillées dans le monde mais ne gagnent que 10% des revenus.
    o 1 fille mineure est mariée toutes les 2 secondes, soit 39 000 par jour.
    o 800 femmes meurent chaque jour de causes évitables liées à la grossesse et à l'accouchement.
    o Plus d'1 pays sur 2 ne condamne pas le viol conjugal.
  • Remerciements : à Vincent Cassel et Léa Seydoux pour leur contribution bénévole, et à Marcel Hartmann (photographe) pour la mise à disposition des clichés des deux acteurs.

Découvrir le dossier de presse

Découvrir plus d'infos et de témoignages