10 mai 2015

Yémen : 17 organisations humanitaires appellent à un cessez-le-feu immédiat et durable

17 organisations humanitaires travaillant au Yémen ont condamné aujourd'hui l'intensité croissante des frappes aériennes au nord du Yémen, les 8 et 9 mai 2015. Ces dernières 24 heures, la coalition a frappé le Yémen de 130 raids aériens. Près de 70 000 personnes, dont 28 000 enfants, ont fui le gouvernorat du nord de Saada.

« Malgré le largage de tracts incitant les civils à fuir Saada, ces attaques aveugles sont contraires au droit international humanitaire », a souligné Edward Santiago, Directeur pays de Save the Children au Yémen. « Avertir les civils ne dispense pas la coalition de son obligation à protéger les civils et les infrastructures civiles. Nous avons vu ces derniers jours que ces avertissements ne suffisaient pas à épargner les civils. Le plupart de la population ne peut pas fuir à cause du blocus de fait imposé par la coalition, qui provoque une grave pénurie de carburant ».

Les organisations humanitaires ont noté l'annonce faite vendredi par la coalition, dirigée par l'Arabie Saoudite, d'un cessez-le-feu temporaire de cinq jours à compter du mardi 12 mai 2015.

Le Directeur pays du Conseil norvégien pour les réfugiés au Yémen, Hanibal Abiy Worku, a prévenu : « Nous craignons que les bombardements intensifs qui frappent actuellement le gouvernorat de Saada n'encouragent pas les Parties au conflit à respecter les conditions préalables du cessez-le-feu. De plus, même si un cessez-le-feu de cinq jours a lieu, celui-ci aura peu d'impact sur la vie des millions des civils de plus en plus désespérés, étant donné l'ampleur des besoins humanitaires sur le terrain ».
Le Directeur pays de CARE International au Yémen, Dax Mohamed a indiqué : « Il est urgent de cesser les hostilités afin de pouvoir acheminer l'aide humanitaire dans le pays. Toutes les parties concernées devraient participer à l'élaboration d'une solution politique au conflit ».

Les organisations humanitaires appellent donc les Parties à un cessez-le-feu immédiat et durable. Il s'agit de la seule façon de mettre fin aux souffrances de millions de vies innocentes et de faire cesser le blocus de fait afin d'acheminer en quantité suffisante des biens de première nécessité pour fournir une aide humanitaire efficace et faire face à une situation humanitaire qui se détériore rapidement.

Les ONG signataires

L'association humanitaire CARE vient en aide aux populations du Yémen
CONTACTS MEDIAS :
  • Laury-Anne Bellessa, chargée des relations medias chez CARE France, + 33 (0) 1 53 19 89 92, + 33 (0) 6 24 61 85 37, bellessa@carefrance.org
  • Kevin Dunbar, Yemen INGO Forum Coordinator, +962 (0) 797 117 409, kevin.dunbar@care.ca