11 mai 2015

Népal : les femmes enceintes ont besoin d'une aide d'urgence

Près de 126 000 femmes enceintes ont été affectées par le séisme qui a frappé le Népal, le 25 avril dernier. Alors que de nombreuses cliniques ont été détruites, ces femmes ont besoin de toute urgence d'une aide médicale, alerte l'organisation humanitaire CARE.

L'association humanitaire CARE vient en aide aux victimes du séisme au Népal
Mingwa, 26 ans :« Je dois accoucher dans une semaine. Avant le séisme, j'allais à la clinique. Mais elle a été complètement détruite et il n'y a plus de médicaments car ils sont restés sous les décombres. Notre maison s'est complétement effondrée et je n'ai pas de vêtements pour mon bébé. Nous avons construit un abri de fortune mais cela ne nous protège pas de la pluie. La mousson va bientôt commencer. Comment allons-nous faire ? » © CARE/ Prashanth Vishwanathan
« Plus de 15 % de ces femmes enceintes connaîtront une complication potentiellement fatale pendant leur accouchement si elles ne reçoivent pas rapidement une aide médicale », alerte Carolyn Baer, experte en santé reproductive en situation d'urgences pour l'ONG CARE.

Déjà avant le tremblement de terre, le Népal comptait l'un des taux de mortalité maternelle les plus élevés au monde : 170 femmes sur 100 000 meurent lors de leur grossesse ou de leur accouchement.

La principale difficulté est le manque d'accès aux zones reculées pour les équipes humanitaires. 14 000 femmes doivent accoucher au cours des quatre prochaines semaines. Environ 2 000 d'entre elles risquent de connaître des complications qui nécessitent des soins obstétricaux d'urgence.

« Des millions de Népalais ont tout perdu lors du séisme. De nombreuses femmes enceintes vivent désormais dans des abris de fortune. Nous devons nous assurer que donner la vie ne soit pas en une autre tragédie pour ces femmes. Aujourd'hui, elles manquent de nourriture et n'ont pas un accès suffisant aux soins de santé. Beaucoup de cliniques ont été anéanties par le tremblement de terre et celles qui fonctionnent toujours sont débordées par le nombre de blessés à soigner », poursuit Lex Kassenberg, le directeur de CARE au Népal.

CARE a commencé à distribuer des kits de santé reproductive dans les zones rurales isolées, qui sont les plus touchées par le séisme. Ces kits contiennent notamment des médicaments de base et du matériel pour aider le personnel soignant en cas de complications lors de l'accouchement. En collaboration avec les bureaux de santé régionaux, CARE va également fournir des kits d'accouchement et des trousses d'hygiène personnelle aux femmes affectées par le séisme.

CONTACT MEDIAS :

Nos équipes au Népal (francophones et anglophones) sont disponibles pour tout commentaire sur l'évolution de la situation. Nos équipes à Paris sont également disponibles.

Contactez Laury-Anne Bellessa, chargée des relations medias chez CARE France, + 33 (0) 1 53 19 89 92, + 33 (0) 6 24 61 85 37, bellessa@carefrance.org

NOTE AUX REDACTIONS :

CARE travaille au Népal depuis 1978, notamment dans les régions affectées par le séisme. Le bureau népalais de CARE est intervenu dès les premières heures qui ont suivi le séisme pour aider les victimes. CARE distribue de la nourriture, des abris, des kits d'hygiène et de naissances, à Katmandou ainsi que dans les districts de Gorkha, Sindhupalchowk et Lalitpur. De prochaines distributions auront lieu dans le district de Dhading. CARE va également distribuer des abris d'urgence à 30 000 personnes en prévision de la mousson.

CARE a lancé un appel à don de 37 millions d'euros afin de fournir une aide d'urgence et de reconstruction à 100 000 personnes, en particulier dans les zones reculées.

220 euros permet de nourrir une famille pendant un mois. 200 euros permet de fournir un abri d'urgence à une famille.