09 juin 2015

Népal : les survivants démunis face au début de la mousson

La saison des pluies commence au Népal. Un grand nombre de personnes dorment toujours dehors, notamment dans les zones les plus reculées du pays. La course contre la montre s'accélère pour venir en aide aux populations affectées par les séismes et éviter les épidémies, alerte l'ONG internationale CARE.

L'association humanitaire CARE aide les survivants des séismes au Népal.
Les populations n'ont que des abris de fortune pour faire face à la mousson ©CARE

Les pluies de la mousson risquent d'entrainer de nouveaux glissements de terrain qui compliqueront l'accès aux communautés les plus reculées.

« Les communautés reculées vivent dans des abris de fortune qui ne sont pas adaptés aux fortes pluies de la mousson. Beaucoup craignent de voir le sol céder sous leurs pieds, à cause des fissures et crevasses causées par les séismes. Notre priorité est désormais de nous assurer que les Népalais pourront faire face à la mousson au sec et en sécurité. Nos équipes ciblent les zones qui ont été les plus touchées et dont l'accès risque d'être coupé en premier », explique Heather Van Sice, responsable des urgences de l'ONG CARE au Népal.

CARE fournit des matériaux et un appui technique à environ 6 000 familles, soit environ 30 000 personnes, afin de construire des abris plus solides et étanches qui pourront résister aux pluies des trois prochains mois.

Le risque d'épidémie de maladies hydriques est également particulièrement préoccupant, du fait de la précarité des conditions de vie actuelles des Népalais et de la destruction de nombreuses latrines familiales. Les populations sont obligées de se soulager dehors ou doivent marcher de longues distances pour trouver des latrines en état de marche. La priorité est de prévenir une épidémie.

 « La plupart des parties souterraines des latrines sont intactes. CARE va travailler avec les populations pour dégager les décombres et reconstruire les parties supérieures afin qu'elles puissent réutiliser leurs latrines, et ainsi réduire le risque d'épidémie le plus tôt possible », développe Heather Van Sice.

CONTACTS MEDIAS
  • Nos équipes au Népal (francophones et anglophones) sont disponibles pour tout commentaire sur l'urgence de la situation. A Katmandou, contactez Lucy Beck : +977 980 870 67 59, lucy.beck@care.ca (anglophone)
  • Nos équipes à Paris sont également disponibles. Contactez Laury-Anne Bellessa, chargée des relations medias chez CARE France, 01 53 19 89 92, 06 24 61 85 37, bellessa@carefrance.org
A PROPOS DE CARE

L'ONG CARE travaille au Népal depuis 1978. Suite aux séismes, CARE a aidé plus de 33 500 personnes en distribuant de la nourriture, des abris d'urgence et des produits d'hygiène, dans certains des districts les plus affectés tels que Gorkha, Sindhupalchowk et Dhading.

CARE a lancé un appel à dons de 40 millions de dollars (37 millions d'euros) pour apporter une aide d'urgence et de long terme à 100 000 personnes. A ce jour, seuls $12,8 millions ont été collectés.

Fondé en 1945, CARE est l'un des plus grands réseaux d'aide humanitaire au monde, apolitique et non confessionnel. CARE s'attaque aux causes profondes de l'extrême pauvreté et aux conséquences du changement climatique, dans des situations d'urgence ou de développement à long terme. En 2014, le réseau CARE était présent dans 90 pays. CARE met les femmes et les filles au cœur de ses programmes.