11 juin 2015

Les négociations climat s'enlisent, alerte l'ONG CARE

Trop peu de progrès ont été réalisés lors des pourparlers sur le climat qui viennent de s'achever à Bonn. Le texte actuel contient toujours de nombreuses options contradictoires. Les négociations avancent trop lentement pour atteindre un accord juste et ambitieux lors de la COP21, alerte l'ONG internationale CARE.

« Le risque est fort que les engagements de réduction des émissions de gaz à effet de serre, qui seront contenus dans l'accord de Paris, soient trop faibles pour éviter un dérèglement climatique irréversible. L'appel lancé par plus d'une centaine de pays en développement, pour limiter le réchauffement à 1,5°C, doit accélérer les efforts entrepris par les plus gros émetteurs. L'accord de la COP 21 ne doit pas être élaboré selon les contraintes des pays riches, laissant les plus pauvres subir les impacts du changement climatique », alerte Fanny Petitbon, chargée de plaidoyer pour l'ONG CARE France, présente à Bonn.
« Le seul fait positif de ces 15 derniers jours est l'impact de l'influence de la société civile sur les engagements annoncés par le G7. Sans cette pression, les résultats du G7 auraient pu être bien pires. Les gouvernements se sont engagés à mettre fin aux émissions liées aux énergies fossiles d'ici 2100. C'est un début mais il faut maintenant prendre les mesures nécessaires pour y arriver », poursuit Aurélie Ceinos, chargée de mission climat de l'ONG CARE France.

Les négociations sur l'accord de Paris se poursuivront dans deux sessions supplémentaires en août et octobre. Cet été, plusieurs réunions donneront aux Etats l'occasion de se pencher sur les questions les plus épineuses, telles que la réduction des émissions de gaz à effet de serre et le soutien financier à apporter aux pays les plus pauvres.

« Les Etats ont conscience de l'impact du changement climatique sur les droits humains et l'égalité des sexes. Or, rien ne garantit que l'accord de Paris contienne des dispositions assurant le respect de ces droits. Il est temps que les co-présidents et la France prennent des initiatives et proposent des points de convergence », conclut Fanny Petitbon.

CONTACTS MEDIAS :

CONTACTS A BONN :

  • Fanny Petitbon, chargée de plaidoyer pour CARE France, +33 (0)6 19 12 21 46, petitbon@carefrance.org (francophone et anglophone).
  • Sven Harmeling, chargé de plaidoyer spécialisé sur le climat pour CARE International, +49 (0)177 61 36 431, sharmeling@careclimatechange.org (anglophone)

CONTACTS A PARIS :

  • Aurélie Ceinos, chargée de mission changement climatique pour CARE France, +33 (0)7 61 34 57 16, ceinos@carefrance.org (francophone et anglophone)
  • Ou contactez Laury-Anne Bellessa, chargée des relations medias, bellessa@carefrance.org, +33 (0)1 53 19 89 92/ 06 24 61 85 37
A PROPOS DE CARE :

CARE est un réseau humanitaire international crée il y 70 ans. CARE s'attaque aux causes profondes de l'extrême pauvreté et aux conséquences du changement climatique, dans des situations d'urgence ou de développement à long terme. En 2014, CARE était présent dans 90 pays.

  • CARE soutient les populations affectées par des chocs climatiques ponctuels (tempête, inondations) ou de long terme (variabilité des saisons et des précipitations). Au cours de ces derniers mois, CARE a répondu à de nombreuses situations d'urgence : inondations au Malawi ; crises alimentaires au Soudan du Sud, Mali, Niger, Somalie.
  • CARE met également en place des programmes d'adaptation : soutien agricole aux communautés péruviennes qui souffrent de la disparition des glaciers ; mise en place de réseaux d'accès à l'eau en Inde ; projets de plantation de mangroves et de restauration de systèmes de défense côtiers dans certaines régions d'Indonésie, de Thaïlande et du Vietnam.
  • CARE participe aux négociations internationales sur le climat.