16 juin 2015

Cameroun : des services de santé mentale pour aider les réfugiés de Centrafrique

Plus de 140 000 Centrafricains ont trouvé refuge au Cameroun depuis janvier 2014. CARE leur apporte une aide psychosociale pour les aider à surmonter les traumatismes liés aux violences perpétrées dans leur pays.

L'association humanitaire CARE vient en aide aux réfugiés de Centrafrique.
Un des sites de réfugiés centrafricains au Cameroun. © 2015/ CARE

La crise centrafricaine

En Centrafrique, Sally et sa famille vivaient modestement grâce à leur épicerie et leur bétail. Il y cinq ans, le comportement de Sally change brutalement. Elle devient agressive, s'enferme dans le mutisme. Son mari la rejette et fui avec leurs enfants. La mère de Sally et ses frères et sœurs veillent sur elle, jusqu'au jour où ils décident de rejoindre le Cameroun pour échapper au conflit et à son effroyable violence.

Après trois semaines de fuite, dont une partie du trajet se fait en moto ou en voiture, c'est à pied que Sally et sa famille traversent la frontière camerounaise. Epuisés, ils abandonnent les dernières affaires qu'ils avaient. Ils sont terrorisés et hantés pas le souvenir de leurs proches disparus lors des combats ou de leur fuite.

En mai 2014, Sally s'installe dans le site de réfugiés de Lolo. Elle y reçoit de quoi former un abri pour loger sa famille et quelques biens (couvertures, seau pour transporter l'eau et les rations alimentaires). Rapidement, le regard des autres face au comportement de Sally, agressive et enfermée dans le mutisme, pousse sa famille à construire un nouvel abri à l'écart des autres réfugiés.

CARE aide les réfugiés à surmonter leur maladie

L'association humanitaire CARE vient en aide aux réfugiés de Centrafrique.
Sally et sa famille font partie des 140 000 réfugiés centrafricains au Cameroun. © 2015/ CARE

En juin 2014, les équipes de CARE rencontrent Sally et se rendent compte qu'elle souffre de troubles mentaux.

Les premiers échanges sont très difficiles, Sally refuse de communiquer. Au bout de longues semaines de travail et d'écoute, Sally accepte de se confier et de recevoir des soins.

Aujourd'hui, Sally a repris sa vie en main. Son comportement est plus stable et ses relations avec sa famille se sont améliorées. Sally se porte désormais volontaire pour préparer le repas ou aller chercher de l'eau.

Sally espère désormais pouvoir retrouver son mari et ses enfants qui avaient fui la Centrafrique avant elle et se sont également réfugiés au Cameroun. Elle leur montrera avec fierté le résultat de son combat.

L'action de CARE

CARE soutient les réfugiés centrafricains dans l'Est du Cameroun. CARE mène des actions d'accès à l'eau et à l'assainissement ainsi que des programmes de soutien psychosocial. CARE soutient également les populations camerounaises dont les ressources limitées sont confrontées à une pression supplémentaire.