07 juillet 2015

De fortes pluies ont provoqué de graves inondations dans trois districts du sud-est du Bangladesh. Plus de 500 000 personnes ont été touchées. L'ONG CARE, déjà sur le terrain, va aider plus de 5 000 personnes parmi les plus affectées.

L'association humanitaire CARE vient en aide aux victimes des inondations
Plus d'un demi-million de personnes ont été touchées par les inondations au Bangladesh © 2015 / CARE

Des inondations catastrophiques

« Il s'agit des pires inondations que le sud-est du pays ait connues depuis 60 ans », témoignent les équipes CARE présentes dans le district le plus touché (Cox's Bazar).

« Les averses constantes de ces derniers jours ont laissé de nombreuses personnes sans abri. Les cultures et autres moyens de subsistance ont été détruits. De nombreuses personnes restent prisonnières des pluies. »

Un grand nombre de déplacés se sont réfugiés en altitude, ainsi que dans des abris anticyclones, des écoles ou des centres communautaires. Mais beaucoup dorment toujours en plein air sur les marchés et au bord des routes.

La réponse d'urgence

Des distributions de nourriture et de kits de purification de l'eau vont débuter rapidement.

CARE s'emploie également à protéger les droits et la dignité des femmes et des filles, très vulnérables après ce type de catastrophe.

« Prendre en compte les besoins des femmes est essentiel dans une réponse d'urgence. La moitié des volontaires formés par CARE sont des femmes. Les femmes des communautés affectées se sentent ainsi plus en confiance et cela facilite l'évaluation de leurs besoins. Il faut également prévoir des points de distribution accessibles et sécurisés pour que les femmes puissent bénéficier de l'aide humanitaire apportée », explique Arshad Muhammad, directeur adjoint de CARE au Bangladesh.

Réduire les risques liés aux catastrophes

« Si ces inondations sont très graves. La baisse du nombre de morts et blessés, comparée à une inondation du même type il y a 10 ou 15 ans, est une belle réussite pour tous les acteurs humanitaires impliqués dans des projets de réduction de risques liés aux catastrophes », explique Arshad Muhammad, directeur adjoint de CARE au Bangladesh.

Depuis près de 15 ans, CARE travaille sur des projets de préparation aux catastrophes et de renforcement de la résilience des communautés, dans certaines des zones les plus reculées du Bangladesh. CARE travaille avec les autorités locales et les populations pour mettre en place des plans d'urgence en cas de catastrophe naturelle. Nos équipes forment également des volontaires communautaires et construisent des abris d'urgence dans des écoles et des espaces publics.

« Les alertes précoces ont permis de sauver de nombreuses vies. Des organisations humanitaires, comme CARE, ont également travaillé avec le gouvernement pour répondre à cette urgence dans les meilleurs délais », ajoute Arshad Muhammad.