16 juillet 2015

Yémen : être acteur du changement dans un pays en guerre

Hana, jeune yéménite de 26 ans, vit au quotidien le conflit au Yémen. Au lieu d'être résignée, elle souhaite au contraire être « actrice du changement ». Elle participe à un projet CARE qui sensibilise les jeunes et les instances locales à la promotion de la paix. Elle gère aussi la distribution d'eau des réservoirs mis en place par CARE pour faire face aux pénuries que subissent les populations.

Les enfants viennent collecter l'eau de l'un des réservoirs installés par CARE à Sanaa © Hana Alshowafi /CARE

"Nous survivrons à cette guerre"

« Nous n'allons pas fuir et abandonner notre pays. Nous survivrons à cette guerre et nous aiderons à changer les choses au Yémen. »

Après des années d'instabilité politique et des mois de bombardements, personne ne s'attend à entendre une telle déclaration de la part d'une Yéménite. Mais Hana parle avec assurance au nom d'une jeunesse yéménite désireuse d'être « actrice de changement » dans un pays dévasté par la guerre.Cette semaine encore, Hana a été témoin d'un bombardement à seulement 200 mètres de l'endroit où elle se trouvait.

« C'est le quotidien des habitants de Sanaa. C'est totalement imprévisible. Actuellement, cela fait quatre jours que nous n'avons pas d'électricité. Quand le courant reviendra, ça ne sera que pour une heure. La nuit, j'entends des avions voler au-dessus de ma tête, lâcher un missile et puis BOUM ! La maison se met à trembler et j'ouvre les yeux pour vérifier que je suis toujours en vie. Chaque matin, je vais travailler épuisée par le manque de sommeil, mais je dois y aller pour continuer à vivre », confie Hana.

Faire face aux pénuries

Depuis le début des bombardements, un blocus maritime empêche l'acheminement des ressources de base comme le carburant. Sans carburant, il est impossible de pomper de l'eau potable. Les Yéménites doivent parcourir de longues distances dans l'espoir de récupérer l'eau de grands camions citernes que la communauté a mis à disposition des plus vulnérables.

Malheureusement, beaucoup d'eau est gaspillée et des bagarres finissent par éclater. Pour pallier ces problèmes, CARE a soutenu l'installation de 15 réservoirs d'eau dans certains des quartiers les plus pauvres de Sanaa. La distribution de l'eau de ces réservoirs est supervisée par Hana et d'autres jeunes, désireux de venir en aide à la population yéménite et d'apaiser les tensions. 

« Dans mon quartier, tout le monde a les mêmes besoins, et dans la culture yéménite, on partage tout. On ne peut pas manger en regardant son voisin souffrir de la faim. Les jeunes considèrent que mettre en place plus de réservoirs d'eau est une priorité absolue. En plus de subvenir à ce besoin vital d'eau, les tensions entre voisins pourront s'apaiser », explique Hana.

Promouvoir la paix au Yémen

En complément de la supervision des distributions d'eau, le programme de CARE auquel participe Hana vise aussi à sensibiliser les jeunes et les instances locales à la promotion de la paix et à la résolution des conflits. Cela contribue à faire entendre la voix des femmes et des jeunes.

Par exemple, les jeunes ont commencé à mettre en place des programmes sportifs et des campagnes de sensibilisation, qui incluent la diffusion via le street-art de messages de paix et d'entraide entre les individus pour faire face ensemble à ces temps difficiles. Hana est l'une de ces jeunes Yéménites optimistes qui aident les jeunes à devenir les porteurs d'un changement positif pour leur pays.

LES ACTIONS D'URGENCE DE CARE AU YEMEN

Au Yémen, CARE réhabilite et construit des installations de réservoirs d'eau et de latrines. CARE sensibilise également à l'hygiène et distribue des kits à cet effet. De plus, CARE distribue de la nourriture et des coupons pour que les populations yéménites puissent acheter les biens de première nécessité.