24 août 2015

Semaine des ambassadeurs : la sous-nutrition trouvera-t-elle enfin son porte-parole ?

Du 24 au 28 août a lieu la conférence annuelle des ambassadeurs à Paris, l'occasion de rappeler aux représentants de l'Etat français à l'étranger les priorités de la politique de développement de la France. Cette année encore, la lutte contre la sous-nutrition, l'un des enjeux majeurs du développement, est aux abonnés absents. La campagne Génération Nutrition, composée de 8 ONG humanitaires et du développement, interpelle aujourd'hui les représentants de la diplomatie française : la sous-nutrition doit trouver soutien et représentation sur la scène internationale !

8 ONG humanitaires et du développement luttent contre la sous-nutrition.

Alors que nos ambassadeurs plancheront sur l'attractivité économique de la France à l'étranger, rappelons que les conséquences économiques de la sous-nutrition sont considérables. Selon la Banque mondiale, ce fléau qui cause chaque année le décès de trois millions d'enfants peut aussi faire chuter le PIB d'un pays de 6%. Comment parler de développement économique dans les pays prioritaires de l'aide française, sans s'attaquer au problème de la sous-nutrition ?

Autre sujet au cœur de la conférence des ambassadeurs : la COP21, qui se tiendra fin 2015 au Bourget. Là encore, parler des enjeux climatiques sans faire le lien avec la sous-nutrition n'a pas de sens ! Les chiffres sont alarmants : 600 millions de personnes supplémentaires souffriront de la faim d'ici 2080 en raison des changements climatiques, si nous maintenons nos émissions mondiales de gaz à effet de serre au niveau actuel.

En tant que représentants de la France par ailleurs présidente de la COP21, les ambassadeurs doivent absolument veiller à ce que les autorités des pays où ils travaillent, prennent la mesure de ces chiffres. Il est essentiel de faire de la lutte pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle un objectif commun de l'ensemble des Parties de la Convention-Cadre des Nations Unies sur le Changement Climatique. La communauté internationale doit garantir une cohérence des solutions à la fois pour lutter contre les changements climatiques et pour relever le défi de la faim.

Des engagements... mais un essai qui reste à transformer

Selon la loi d'orientation et de programmation sur le développement et la solidarité internationale (LOP-DSI), la nutrition est une des priorités de la politique d'aide au développement française. Pourtant, à regarder les chiffres, la France n'y consacre en réalité que 0,47 % de son aide publique au développement (APD). De plus, les réductions consécutives du budget de l'APD française - moins 20% depuis 2010 et une nouvelle baisse prévue de 2,79 % pour 2015 - sont un frein supplémentaire à la mise en œuvre de ces engagements.

Pourtant, 14 des 16 pays prioritaires de l'aide française ont fait de la nutrition une priorité en adhérant au mouvement Scaling Up Nutrition (SUN) appelant les gouvernements, acteurs de la société civile, agences des Nations unies, le secteur privé et le monde de la recherche à un effort collectif pour améliorer la nutrition. La France doit aligner sa politique de développement à cette priorité, en sécurisant des financements et en intégrant la nutrition aux secteurs-clefs de son APD (santé, sécurité alimentaire et agriculture, eau, assainissement et hygiène, genre, lutte contre le changement climatique).

La lutte contre la sous-nutrition a besoin d'ambassadeurs

Pour trouver sa place au cœur de la diplomatie française et être défendue sur la scène internationale, la nutrition a besoin d'ambassadeurs. La France doit apporter son soutien à ses pays prioritaires dans leurs efforts pour améliorer la situation nutritionnelle de leur population.

C'est pourquoi les ONG de la campagne Génération Nutrition interpellent les ambassadeurs de 6 pays clefs : Burkina Faso, Madagascar, Mali, Niger, République démocratique du Congo et Tchad. La sous-nutrition doit trouver soutien et représentation sur la scène internationale ! Les ambassadeurs doivent se saisir de cet enjeu majeur qu'est la lutte contre la sous-nutrition.

Contacts presse :

Des porte-paroles sont disponibles pour des interviews. Contactez :

La campagne internationale Génération Nutrition rassemble en France 8 ONG spécialisées dans des domaines très divers du développement (Action contre la Faim, Amref France, CARE France, Coalition Eau, Global Health Advocates France, Première Urgence-Aide Médicale Internationale, Secours Islamique France, SOLIDARITES International) et qui ont un but commun : sensibiliser les décideurs politiques au problème mondial de la sous-nutrition. http://www.generation-nutrition.fr