13 octobre 2015

Baromètre de la Faim 2015. Le changement climatique : une menace pour la sécurité alimentaire

Aujourd'hui, 1 personne sur 9 souffre de la faim dans le monde. Le Baromètre de la Faim 2015 (5ème édition), qui sera publié le 16 octobre, souligne l'importance du facteur climat dans la lutte contre la faim.

L'association CARE participe au Baromètre de la Faim 2015 sur le lien entre faim et changement climatique

L'impact du changement climatique sur la faim

En 2015, 795 millions de personnes dans le monde souffrent toujours de la faim. Ce nombre pourrait atteindre 1,4 milliard d'ici 2080 à cause du changement climatique.

La hausse des catastrophes naturelles constitue l'une des principales causes de l'insécurité alimen­taire dans les pays les plus pauvres. La hausse des températures a et aura une incidence directe sur les taux de sous-alimentation (baisse des productions et rendements agricoles, volatilité des prix des denrées agricoles...). Selon les projections les plus optimistes (+2°C), cette hausse provoquerait une hausse du taux de sous-alimentation de 65%.

Préserver l'environnement pour agir contre la faim

Au niveau global, il s'agit de préserver l'environnement en luttant contre le réchauffement climatique. Au niveau local, il est indispensable de soutenir les populations les plus exposées pour leur assurer un accès durable à l'alimentation.

La sécurité alimentaire doit être inscrite dans l'Accord de Paris lors de la COP21

Pour permettre ces actions,la sécurité alimentaire doit être réintégrée dans l'Accord de Paris et inscrite au-delà du seul préambule car la lutte contre le réchauffement climatique est indissociable de la préservation des droits humains, sociaux et économiques de chacun. Il est également indispensable que l'accord signé lors de la COP21 en décembre soit contraignant.

« Cet accord doit inclure des objectifs ambitieux de réduction des gaz à effet de serre. Il est également nécessaire de prévoir des financements publics et additionnels à l'aide publique au développement, à la fois pour soutenir l'adaptation des plus vulnérables aux changements climatiques et pour faire face aux crises humanitaires qui en découlent. Enfin, toute action de lutte contre le réchauffement climatique doit prendre en compte les droits humains, l'égalité des sexes et la sécurité alimentaire », explique Fanny Petitbon, responsable plaidoyer pour CARE France.

Les engagements qui seront pris à Paris lors de la prochaine conférence mondiale sur le climat (COP21) doivent également prendre en compte les Objectifs de Développement Durable adoptés par les Nations unies en septembre 2015 à New York.

Le Baromètre de la Faim 2015 : 13 organisations contre l'insécurité alimentaire

Le Baromètre de la Faim est le fruit d'une réflexion et des échanges entre 13 associations et organisations de la société civile engagées dans la lutte contre la faim dans les pays du Nord et du Sud. Cette publication est le résultat d'une prise de conscience commune : la nécessité de mobiliser tous les acteurs pour lutter efficacement contre la faim en créant des ponts entre acteurs.

A destination du grand public, des médias et des décideurs politiques, le Baromètre de la Faim 2015 propose des interviews, témoignages, infographies, articles qui abordent le lien entre enjeux climatiques et alimentaires. Il vise à mettre en lumière les enjeux cruciaux liés à la faim dans le monde et les initiatives, positives et innovantes pour la combattre.

Les organisations partenaires du Baromètre de la Faim 2015 :

  • ACTED
  • Agronomes et Vétérinaires sans frontières (AVSF)
  • Alliance2015
  • Banques Alimentaires
  • CARE France
  • Coalition Eau
  • Convergences
  • Croix-Rouge française
  • Médecins du Monde
  • Secours Catholique Caritas France
  • SOS SAHEL
  • Solidarités International
  • Terre & Humanisme

Pour aller plus loin :