29 octobre 2015

Climat : les actions de CARE pour réduire les impacts d'El Niño

Inondation, sécheresse : les impacts climatiques du phénomène El Niño risquent de s'intensifier en cette fin d'année et en 2016. CARE agit dès aujourd'hui pour protéger les communautés les plus vulnérables et leur permettre de s'adapter à ces bouleversements climatiques.

L'association CARE France lutte contre les effets climatiques d'El Niño
CARE aide les populations affectées à se protéger contre les effets climatiques du phénomène El Niño ©2015/CARE

Les impacts du phénomène climatique El Niño pourraient affecter 20 millions de personnes dans les prochains mois.

« Les communautés les plus à risque sont celles qui n'ont pas accès aux informations ou aux outils pour faire face à ces aléas et anomalies climatiques », explique Philippe Lévêque, directeur général de CARE France.

Afin de limiter les impacts humanitaires d'El Niño (pauvreté profonde, déplacement de populations), CARE fourni une aide d'urgence aux communautés touchées et met en place des projets de long terme pour augmenter leur résilience face aux catastrophes climatiques.

Soutenir la sécurité alimentaire

Au Niger, les fluctuations météorologiques causées par le phénomène El Niño se traduisent par de longues périodes de sécheresse qui retardent la pousse des semences. Dans certaines régions du pays, victimes d'insécurité alimentaire chronique, la production agricole est en berne. Le gouvernement nigérien estime que 3,4 millions de personnes ont besoin d'une aide humanitaire. CARE fournit actuellement une aide d'urgence à plus de 500 000 personnes.

D'ici début 2016, la moitié des Philippines devrait être touchée par une baisse des précipitations de 60 à 80%. Pour les communautés fortement dépendantes de la culture du riz, de tubercule ainsi que de la production de fruits et de légumes, cela représente une menace directe sur leur sécurité alimentaire. Pour limiter ces impacts, CARE travaille avec 288 organisations communautaires sur le renforcement de la sécurité alimentaire en amont des aléas climatiques à venir.

Assurer un accès à l'eau et l'assainissement

Le phénomène El Niño perturbe la répartition des précipitations au niveau mondial.

Une grande partie du Kenya devrait être touchée par de fortes pluies dans les prochains semaines et jusque début 2016 . Les populations n'étant pas préparées ni équipées pour faire face à ces conditions météorologiques extrêmes (inondations, glissements de terrain), les impacts sur l'accès à une eau propre s'annoncent désastreux. C'est pourquoi CARE améliore l'accès au traitement ainsi qu'au stockage de l'eau et construit des latrines. Nos équipes soutiennent également la formation des personnels médicaux pour empêcher la propagation de maladies liées à l'eau.

Entre 400 000 et 900 000 Somaliens sont exposés à des risques d'inondations. L'ONG CARE, présente dans ce pays, se prépare à apporter une aide d'urgence en cas de catastrophe naturelle par la distribution d'eau, de nourriture et de kits d'hygiène aux populations affectées et déplacées. CARE prévoit également la construction de latrines d'urgence et la réhabilitation de puits pouvant résister aux inondations.

Au Vanuatu, le cyclone Pam a gravement impacté la population ©2015/CARE

Renforcer la résilience face aux chocs climatiques

Au Vanuatu, les conséquences dramatiques du cyclone Pam (mars 2015) sont aggravées par des épisodes de sécheresse liés au phénomène El Niño. L'eau se fait rare et les populations n'ont pas les moyens de cultiver leur nourriture. CARE apporte aux populations affectées une aide de long terme en leur distribuant des poulets et porcs d'élevage ainsi que des patates douces et plants d'arachide résistants aux sécheresses. Des formations à des techniques agricoles plus conservatrices des sols sont également mises en place.

Pour augmenter la résilience des populations face aux bouleversements climatiques, il est nécessaire d'agir en amont. A Madagascar, une île de plus en plus touchée par des cyclones et de fortes précipitations, le risque d'inondation est élevé. CARE mène notamment un programme de réduction des risques de catastrophes naturelles afin de réduire durablement les impacts des futures inondations. CARE soutient également les populations du Sud de l'île, victimes d'une sévère sécheresse par la distribution de nourriture.

Contact médias

Nos équipes sur le terrain sont disponibles pour toute demande d'interview.

Contactez Laury-Anne Bellessa, chargée des relations medias pour CARE France, 01 53 19 89 92, bellessa@carefrance.org

En savoir plus sur l'action de CARE contre les impacts d'El Nino