21 avril 2016

Équateur : les fortes pluies constituent une difficulté supplémentaire pour les populations sinistrées et les équipes de secours

Après le puissant tremblement de terre qui a frappé l’Équateur samedi dernier, les équipes locales de CARE se sont rapidement mobilisées dans les zones proches de l’épicentre pour soutenir les populations sinistrées. Des distributions d’eau sont en cours et nous allons bientôt débuter des distributions d’abris.

Des régions dévastées : nos équipes témoignent

Après le puissant tremblement de terre qui a frappé l’Équateur samedi dernier, le bilan humain et matériel ne cesse de s'alourdir.

« 70 000 à 100 000 personnes ont été affectées par ce séisme, dont 21 000 sont désormais sans abri », explique Violaine Gagnet, responsable des urgences de CARE France.

Nos équipes, qui se trouvent actuellement dans les zones proches de l’épicentre, témoignent de l’importance des dommages :

« La ville de Jama a été ravagée par le séisme. Tout a été détruit ici. Les habitants dorment dehors dans des abris de fortune. L’odeur de la mort est partout », raconte Lucy Harman, responsable de notre réponse d’urgence dans cette région.

Les opérations de première urgence se poursuivent

Si certaines localités sont encore isolées du fait de la destruction des infrastructures notamment routières, l’aide sur place s’est rapidement organisée. Et ce, malgré les 400 répliques qui ont déjà été ressenties. Certaines sont très fortes, dont une, hier, d’une magnitude de 6,1. Ces secousses sèment la panique parmi les rescapés mais ne semblent pas avoir provoqué d’importants nouveaux dégâts.

« Il faut prévenir le risque d’épidémie »

« Les fortes pluies auxquelles les équipes ont été confrontées ces derniers jours constituent une difficulté supplémentaire. Cela n’a pas affecté les opérations de secours mais accroit les risques de maladies hydriques et liées aux moustiques comme le virus Zika ou la dengue. Il est essentiel que nous prévenions ces maladies. Pour cela, nos équipes distribuent des comprimés de purification d’eau et des réservoirs d’eau », explique Fernando Unda, directeur du bureau CARE en Équateur. 

Contact médias

Nos équipes sur place sont disponibles pour toute demande d'interview.

Contactez Laury-Anne Bellessa, chargée des relations medias pour CARE France, 01 53 19 89 92, bellessa@carefrance.org