14 juin 2016

Niger : Sans intervention immédiate, le pays va être confronté à une catastrophe humanitaire

Plusieurs attaques récentes menées par Boko Haram à la frontière, dans la région de Bosso à l’extrême sud-est du Niger, ont forcé des réfugiés nigérians et des déplacés nigériens à fuir vers la région de Diffa. À ce jour, 241 000 personnes déplacées vivent à Diffa et les récents événements ont provoqué le déplacement de 75 000 personnes supplémentaires.

Les longues marches forcées, sans eau ni nourriture, particulièrement éprouvantes pour les femmes et les enfants, ont causé plusieurs décès parmi les populations en fuite. Leur nombre exact n’a pas encore été établi.

« J’ai rencontré plusieurs familles vivant en pleine nature, sous les arbres, par manque d’abris sûrs. Nombreux sont ceux qui sont hébergés par des familles locales, certains foyers accueillant parfois jusqu’à 50 personnes. D’autres n’ont pas d’autre choix que de s’abriter dans des bâtiments publics ou de trouver refuge dans des lieux exposés, dangereux, le long des routes principales ou dans la brousse », témoigne Rotimy Djossaya, directeur de CARE Niger, suite à une récente visite dans la région de Diffa.

Les besoins en nourriture, eau, abris, matériel de base pour les soins médicaux, la protection des populations et les installations sanitaires sont les plus urgents. D’autant plus qu’avec le début de la mousson et une seule clinique médicale en état de fonctionner à Diffa, les risques de maladies pour les femmes enceintes ou allaitantes ainsi que pour les enfants sont très élevés.

Jusqu’à maintenant, seulement 25 % (soit 18 millions) des 74 millions de dollars US nécessaires pour la région de Diffa ont été mobilisés.

« Ici, les gens sont terrifiés. C’est l’un des endroits les plus pauvres de la planète et la population ne peut pas faire face à un tel afflux de personnes nouvellement déplacées », explique Rotimy Djossaya. « Si nous voulons éviter une catastrophe humanitaire totale, il faut immédiatement accroître l'aide d’urgence apportée. »

L'action de CARE au Niger

CARE travaille dans la région de Diffa depuis 1998. CARE apporte d’ores et déjà un soutien d’urgence à Diffa, en collaboration avec le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR).

contact médias

Nos équipes locales sont disponibles pour tout commentaire. 

Contactez Laury-Anne Bellessa, chargée des relations medias, bellessa@carefrance.org, 01 53 19 89 92/ 06 24 61 85 37