07 octobre 2016

Haïti : les populations du sud choquées et désespérées

350 000 Haïtiens ont aujourd’hui besoin d’une aide humanitaire d’urgence, suite à la catastrophe provoquée par l’ouragan Matthew. Les équipes de CARE présentes dans les zones les plus touchées témoignent de l’ampleur des dommages. CARE poursuit ses distributions d’aide mais les stocks commencent à s’épuiser. 

L'association CARE aide les victimes de l'ouragan Matthew
Le sud d'Haïti a été dévasté par l'ouragan Matthew

Des villes totalement dévastées

Le bilan de l’ouragan Matthew continue de s’alourdir, au fur et à mesure que le nombre de victimes ainsi que l’ampleur des dégâts dans les régions sud de l’île se précisent. La ville des Cayes a subi de graves inondations.

Certaines zones sont toujours coupées du monde. Les routes vers Grande Anse et Sud-Est sont toujours bloquées malgré les travaux de déblaiement qui ont commencé.

Nos équipes présentes dans ces régions témoignent de l’ampleur des dommages :

« Plus de 80% des bâtiments de Jérémie de 30 000 habitants ont été détruits. Les lignes électriques ont été arrachées. L’hôpital ne fonctionne plus. Tout le monde est très choqué par le passage de l’ouragan. Beaucoup d’Haïtiens ont tout perdu. Ils n’ont plus rien à part les vêtements qu’ils portent. Les gens désespèrent de recevoir de l’aide. Certaines personnes n’ont plus rien à manger et plus d’argent. »

CARE a débuté des distributions d’eau et de nourriture dans les zones du sud, les plus affectées par l’ouragan. Mais nos stocks pré-positionnés avant l’ouragan vont commencer à s’épuiser.

Des populations épuisées

Holly Frew, chargée de communication d’urgence pour CARE, est actuellement à Jacmel, la capitale du département Sud-Est. Elle témoigne du désespoir des populations.

« Les eaux sont en train de se retirer. Nous allons pouvoir atteindre les communautés jusque-là restées inaccessibles. Par contre, pour l'instant nous ne pouvons nous déplacer qu’à moto. Ces populations font face à une succession de crises depuis 2010 (séisme, ouragans, sécheresses). Elles sont désespérées après cette nouvelle catastrophe. »

Les besoins les plus urgents sont la nourriture et l’eau. Les inondations ont contaminé les sources d’eau. Nous craignons une résurgence de l’épidémie de choléra qui sévit depuis plusieurs années en Haïti. Dans les jours à venir, CARE va acheminer de nouveaux stocks de nourriture et des kits d’hygiène comprenant des tablettes de purification de l’eau.

Contacts médias

L'ONG CARE est présente en Haïti depuis 1954. Nos équipes locales (francophones et anglophones) sont disponibles pour tout commentaire.

Contactez Laury-Anne Bellessa, responsable des relations médias chez CARE France, bellessa@carefrance.org, 07 86 00 42 75