10 novembre 2016

Hier, les discussions autour de l'agriculture se cristallisent. Voici l'analyse d'Aurélie Ceinos, responsable climat de CARE France.

Les négociateurs continuent de travailler. Quels sujets ont été abordés hier ?

Hier, c’était la journée consacrée aux agriculteurs au sein des négociations. Malheureusement, cela n’a pas pour autant encouragé les Etats à avancer sur la question de l’agriculture. Ils restent campés sur leur position.

Par exemple, le G77 - qui rassemble 134 pays en développement et émergents - voudrait se concentrer sur l’adaptation aux impacts du changement climatique. Il pose la question des solutions agricoles qui permettraient de faire face aux dérèglements climatiques, comme des systèmes d’irrigation plus performants ou des assurances pour les agriculteurs. 

Ces questions sembles cruciales.

Oui, c’est vrai et beaucoup reste à faire en termes d’adaptation agricole : c’est un sujet que CARE pousse particulièrement. Mais, il ne faut pas pour autant mettre de côté les discussions sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre du secteur agricole.

Si on veut limiter le réchauffement climatique, il faut absolument prendre en compte le fait que l’agriculture industrielle est responsable d’un quart des émissions mondiales. 

Alors comment faire bouger les lignes ?

Les ONG sont là pour s’assurer que l’ensemble des sujets agricoles seront discutés. On va devoir redoubler d’efforts pour convaincre les négociateurs. Et, ce qui nous inquiète, c’est que la plupart des discussions sur le sujet vont sûrement être fermées à la société civile.

Les ONG n’auront plus accès aux négociations sur l’agriculture. Et si nous ne pouvons plus suivre les arguments mis en avant, nous ne pourrons pas inciter les États à faire les bons choix. Il faut absolument que le Maroc, qui préside cette réunion internationale, pousse les États à plus de transparence.

Suivez les avancées de la COP 22 avec CARE France

Suivez les avancées des négociations sur notre site et notre compte twitter.

Nos expertes climat présentent également un chronique quotidienne sur la radio RCF du 7 au 18 novembre à 7h14.

Pour découvrir les demandes des ONG :

Contact médias

Nos équipes (francophones et anglophones) sont disponibles pour toute demande d’interview. 

  • Aurélie Ceinos, responsable climat de CARE France, sera à Marrakech du 12 au 19 novembre.
  • Fanny Petitbon, responable plaidoyer de CARE France, sera disponible à Paris. 

Contactez Laury-Anne Bellessa (à Marrakech du 12 au 19/11), responsable des relations medias, +33 (0)7 86 00 42 75, bellessa@carefrance.org