06 mars 2017

Les femmes, agents du changement dans les crises humanitaires

Si les femmes sont souvent les premières victimes des conflits, elles sont un moteur indispensable de la paix et de la reconstruction d’un pays. CARE salue leur courage et leur dynamisme dans des contextes très difficiles, notamment en République démocratique du Congo. Découvrez les témoignages de nos équipes et de nos volontaires. 

«  Aujourd’hui, je suis présidente du comité de gestion de notre camp de déplacés. »

Amunazo vit dans un camp de déplacés en République démocratique du Congo. Elle est volontaire pour CARE.

L'association CARE défend les droits des femmes

Amunazo a fui précipitamment son village en 2007, suite à de nombreuses attaques armées. Aujourd’hui, elle s’investit aux côtés de CARE pour le respect des droits des femmes déplacées dans le Nord Kivu.

« À notre arrivée dans ce camp, les hommes qui faisaient partie du comité de gestion abusaient sexuellement des femmes. Ils disaient que, si nous ne les laissions pas faire, nous ne pourrions pas bénéficier de l’aide humanitaire. À l’époque, nous ne savions pas que l’assistance humanitaire était apportée à tous et à toutes sans condition. 

Désormais, le comité exécutif est composé de deux femmes et deux hommes. Mon rôle me permet d’aider les femmes qui ont trop longtemps souffert en silence. Les souvenirs de ces épreuves font ma force et ma détermination. »

« Les filles d’aujourd’hui ne doivent pas vivre ce que nous avons subi. »

« Aujourd’hui, beaucoup de choses ont changé. Les femmes peuvent s’exprimer librement. Nous échangeons nos expériences sur les façons d’aider nos familles et de créer de petites activités génératrices de revenus. 

Les femmes ont plein d’idées mais manquent d’appui pour les développer. Il est important que les acteurs humanitaires prennent en compte les besoins particuliers des filles et des femmes. 

Il faut les encourager pour que les filles d’aujourd’hui ne vivent pas ce que nous avons subi : viols, violences physiques et bien plus encore… »

« Vous êtes des actrices de ce pays, ne l’oubliez pas ! »

Stepha est membre de notre bureau en République Démocratique du Congo.

L'association humanitaire CARE lutte pour le respect des droits des femmes

 La situation humanitaire est particulièrement dramatique dans l'est de la République Démocratique du Congo, notamment pour les femmes.

« En tant que femme, le destin des Congolaises me touche particulièrement. J’essaye d’être à l’écoute de leurs souffrances et de leurs peurs. Elles sont quotidiennement exposées aux risques d’abus et de viols, beaucoup ont été obligées de fuir leur maison. La peur d’être stigmatisées et rejetées par leur communauté les pousse au silence. »

« Battez-vous pour vos droits. Tout commence avec vous ! »

La guerre en République démocratique du Congo a causé la mort de cinq millions de civils depuis une vingtaine d’années.

« On pourrait penser que je suis idéaliste mais je crois à la possibilité de changement par la prise de conscience de nos droits et par une action collective positive. Dans les comités mis en place dans les camps de déplacés, les femmes doivent avoir la possibilité d’être représentées. Elles doivent être écoutées. 

Je suis aussi heureuse de voir leur engagement, leur force et leur courage face à l’adversité. En tant que femme, j’ai envie de leur dire :'Levez-vous, engagez-vous et battez-vous pour vos droits. Tout commence avec vous…' »

CARE défend les droits des femmes

CARE porte une attention particulière à la condition des femmes. Leur émancipation et autonomisation sont des facteurs essentiels à la lutte contre la pauvreté.