05 avril 2017

Syrie : CARE condamne l’attaque contre les civils à Idlib

CARE condamne les attaques répétées contre les civils en Syrie. La communauté internationale, réunie hier et aujourd'hui à Bruxelles, doit assurer la protection des civils et la fin des violations du droit humanitaire international.

Idlib est un cruel rappel de la réalité syrienne : les civils sont les premières victimes de cette guerre.

Mardi, alors que la ville d’Idlib était sous les bombardements, le monde se rassemblait à Bruxelles pour discuter du sort de la Syrie, après avoir assisté à six années de massacres de civils et au démantèlement du pays. Idlib est un cruel rappel que les civils syriens sont les premières victimes de cette guerre. Alors que les dirigeants politiques se sont réunis, les partenaires syriens de CARE dénoncent la perte de leurs collègues, leurs amis et leur propre famille.
 

Il faut garantir la protection des civils.

Ces mêmes partenaires ont demandé à l’Union européenne d’être aux côtés du peuple syrien et de défendre la protection des civils. CARE et ses partenaires appellent tous les gouvernements à aller au-delà des paroles de compassion et d’agir concrètement. 

Hier, l’adoption par l’Union européenne d’une nouvelle stratégie pour la Syrie appelant les parties au conflit à rendre des comptes a constitué un pas dans cette direction.
 

L'agenda politique ne devrait pas détourner l’attention de la catastrophe humanitaire qui se joue actuellement en Syrie.

De même, l'agenda politique ne devrait pas détourner l’attention de la catastrophe humanitaire qui se joue actuellement en Syrie, ni du fait que les agences humanitaires ont un accès limité aux zones assiégées. 

Il y a quelques mois, les Nations unies ont reconnu que les besoins humanitaires en Syrie étaient devenus si importants qu’on ne pouvait y répondre de manière exhaustive : 13,5 millions de personnes ont besoin d'aide. 

L’an dernier, au cours de la conférence de Londres, de nombreux États se sont engagés à contribuer financièrement à la réponse humanitaire. Néanmoins, nous devons continuer à améliorer l’efficacité et la flexibilité des financements et à mobiliser ces aides, en particulier à la lumière des coupes budgétaires décidées par le gouvernement américain.


À l’heure où les bombes continuent à pleuvoir, nous devons faire preuve de détermination dans la recherche d’une solution politique. Tant que les combats se poursuivront, nous devons assurer la protection des Syriens, où qu’ils soient.

Contact médias

Laury-Anne Bellessa, responsable des relations médias, est actuellement à Bruxelles pour couvrir la conférence. Pour la contacter : bellessa@carefrance.org - 07 86 00 42 75.