02 mai 2017

Madagascar : CARE participe à la reconstruction des zones dévastées par le cyclone Enawo.

430 000 personnes ont été affectées par le passage du cyclone Enawo à Madagascar en mars dernier. Nos équipes locales se sont rapidement mobilisées pour apporter une aide d’urgence. Aujourd’hui, nous participons à la phase de reconstruction. Découvrez notre action en images. 

80% des habitations ont été détruites par le cyclone Enawo

CARE aide les populations à Madagascar
© 2017 / CARE

« C’est l’enfer », témoignait Ibrahim Dasy, membre de notre bureau local, 24 heures après le passage du cyclone. « À Antalaha [petite ville de la côte nord-est], il n’y a ni électricité, ni eau potable. Des quartiers sont totalement inondés. »

Le cyclone Enawo, de catégorie 4 sur une échelle d’intensité qui en compte 5, a détruit 80% des maisons dans la région d’Antalaha. Accompagné de pluies diluviennes et de rafales de vents allant jusqu’à 300 km/h, ce cyclone a affecté plus de 430 000 personnes. 

L’impact positif de nos actions de préparation aux catastrophes naturelles

CARE aide les populations à Madagascar
© 2017 / CARE

Dans le village d’Antseranambidy, seules une dizaine de maisons ont résisté au passage du cyclone Enawo. Il s’agit de quelques-unes des 115 maisons construites par les communautés pour résister aux vents violents, dans le cadre de programmes menés par CARE entre 2014 et 2016. Pour aider les populations à se préparer à ce type de catastrophe, nos équipes soutiennent également à la mise en place de systèmes d’alertes précoces et d’exercices de simulation à l’échelle communale ou régionale.

Trancia vit avec sa mère et sa petite fille de deux ans, dans l’une des maisons construites par CARE. Elle témoigne :

« Nous sommes chanceux, nous étions en sécurité dans notre maison quand le cyclone a frappé. Elle est construite avec du bois et des feuilles, comme les maisons traditionnelles, mais elle est plus solide. Des piliers soutiennent les murs et le toit pour qu’ils ne s’envolent pas avec le vent. Nos voisins devraient en faire de même. »

CARE a organisé des distributions d’urgence

CARE aide les populations à Madagascar
© 2017 / CARE

« La première urgence était d’apporter des bâches en plastique pour remplacer les toits, de l’eau et de la nourriture aux populations qui ont tout perdu. Grâce à nos équipes sur place et à des stocks pré-positionnés, nous avons pu réagir très rapidement », explique Emilie Martin, responsable des urgences chez CARE France.

Plus de 5 350 personnes ont reçu des produits de première nécessité (tels que des bâches, des kits de cuisine) et de la nourriture.

Il faudra plusieurs années pour que les populations se remettent de cette catastrophe

CARE aide les populations à Madagascar
© 2017 / CARE

Au-delà des dégâts sur les infrastructures (maisons, routes, digues endommagés), la quasi-totalité des cultures de vanille, de cacao et de girofle ont été détruites dans la zone nord-est du pays, de même que les rizicultures. Dans un pays où 81,3 % de la population vit sous le seuil de pauvreté, il est indispensable d’aider les habitants de l’île à faire face aux conséquences d’une catastrophe de cette ampleur.

« Il faut maintenant aider les populations à reconstruire leur vie, à retrouver de nouvelles sources de revenus en attendant que les cultures reprennent », explique Emilie Martin, de retour d’une mission à Madagascar.

Nos équipes vont soutenir la restauration de la production agricole, grâce à la distribution de semences améliorées naturelles, la mise en place de foires agricoles et de sessions de formation.  

CARE participe à la reconstruction des zones affectées par le cyclone Enawo

CARE aide les populations à Madagascar
© 2017 / CARE

Actuellement, sont effectués les achats de matériaux et d’outils. Nos équipes prévoient d’aider plus de 13 000 personnes à reconstruire leurs habitations de manière à ce qu’elles résistent à de prochains cyclones. 

En mars 2017, le cyclone Enawo a frappé la côte nord-est de Madagascar en causant de graves dommages et pertes, affectant plus de 430 000 personnes. Le projet CARE a pour objectif de permettre à la population du district d’Antalaha d’accéder aux biens de première nécessité.

Découvrez nos actions