28 août 2017

République Démocratique du Congo : mobilisation pour aider les femmes, victimes de viols et violences sexuelles.

La situation en République Démocratique du Congo est catastrophique. Des femmes, des petites filles et depuis peu des bébés sont victimes de viols, utilisés comme arme de guerre. Les équipes de CARE leur apportent une aide d'urgence en formant des centres de santé locaux. Aujourd’hui, nous avons besoin de votre soutien pour renforcer nos actions dans la région du Kasaï. 

L'association humanitaire CARE aide les femmes, victimes de violences sexuelles
Kate Holt pour CARE

Plus de la moitié des victimes de violences sexuelles sont des jeunes filles de 12 à 17 ans.

Les viols en République démocratique du Congo (RDC) auraient fait plus de 500 000 victimes entre 1996 et les années 2010, selon l’ONU. Et ce drame se poursuit. Esclavage sexuel, viols collectifs et mutilations génitales sont utilisés pour entretenir la terreur au sein des populations civiles.

C’est ce qui se passe actuellement dans la région du Grand Kasaï qui, en l’espace d’un an, s'est transformée en une nouvelle zone du conflit.

« Plus de la moitié des victimes de violences sexuelles sont des jeunes filles de 12 à 17 ans. C’est dramatique », témoignent nos équipes présentes dans cette région. « Les femmes et les filles, victimes de viols et de violences, ont besoin d’une aide médicale d’urgence. Mais les centres de santé locaux n’ont ni les capacités, ni le matériel ou les compétences pour les aider. »

CARE vient de lancer un nouveau programme pour aider les victimes de viols dans le Kasaï.

CARE a démarré, il y a quelques mois, un nouveau programme pour aider les victimes de viols et violences sexuelles dans la région du Kasaï. Nous formons des volontaires dans des villages isolés pour qu’ils puissent aider et conseiller les victimes de violences sexuelles. Les volontaires les encouragent à se faire soigner auprès du personnel médical soutenu par CARE.

« Les femmes et filles, victimes de violences, ont également besoin d’un soutien psychosocial et de conseils juridiques pour confronter les auteurs de ces violences. Cela fait partie de la formation que nous dispensons aux équipes médicales locales. »

Nous avons besoin de votre aide.

La région du Kasaï est très isolée et la population sur place a besoin d’une aide de toute urgence.

« Aujourd’hui, nous avons besoin de mobiliser rapidement 50 000 € pour aider les femmes, victimes de viols et autres violences sexuelles. Or, les financements internationaux manquent cruellement », explique Emilie Martin, responsable des urgences chez CARE France.

Votre don fera la différence. Merci d'avance.

Si la guerre a officiellement pris fin en 2003, les violences se poursuivent en RDC. Des tensions ethniques et politiques opposent un grand nombre de groupes armés. Ils s’affrontent également pour le contrôle des régions riches en minerais. 

Depuis avril 2016, la région du Grand Kasaï, en plein cœur du pays, est frappée par des terribles combats. Les populations civiles en sont les premières victimes : plus de 3 000 personnes ont été tuées et 1,8 millions de personnes ont été déplacées.