26 février 2018

Soudan du Sud : un an après l’état de famine, la situation alimentaire est toujours catastrophique

Au Soudan du Sud, plus de 5,3 millions de personnes, soit 48% de la population, ont aujourd’hui besoin d’une aide alimentaire d’urgence. Un chiffre qui pourrait atteindre 7,1 millions d’ici le mois de mai, un taux encore jamais atteint dans le pays. Malgré une situation alimentaire toujours aussi dramatique, l’aide financière des bailleurs se réduit. 

L'ONG CARE apporte une aide alimentaire au Soudan du Sud
© CARE

« Les besoins ne cessent d’augmenter et la faim s’installe partout. »

« Nous sommes témoins de choses qui dépassent l’entendement. Les ONG font de leur mieux pour soutenir toutes les personnes qui ont besoin d’aide, mais notre action ne représente qu’une goutte d’eau dans un océan en constante expansion. Les besoins ne cessent d’augmenter et la faim s’installe partout. 2,2 millions d’enfants de moins de 5 ans souffrent de malnutrition », alerte Rosalind Crowther, directrice de CARE au Soudan du Sud.

Depuis le début du conflit en décembre 2013, plus de 4 millions de Sud-Soudanais ont été contraints de fuir leur maison, pour beaucoup abandonnant leurs activités agricoles. Un déficit céréalier de 482 000 tonnes métriques est prévu pour en 2018, ce qui aggravera la pénurie alimentaire déjà sévère.

En 1 an, CARE a soutenu plus d’un demi-million de personnes dans plusieurs régions du pays, mais cela reste insuffisant. Il est urgent que les bailleurs et la communauté humanitaire augmentent leur aide financière, sans quoi les répercussions pourraient être catastrophiques. 

4 millions de Sud-Soudanais ont fui les violences et la faim

Près de 4 millions de Sud-Soudanais ont déjà été contraints de fuir les violences et la faim. Plus de 2 millions ont trouvé refuge dans les pays voisins et plus d’un 1,9 million ont été déplacés à l’intérieur du pays. La situation des femmes et des enfants est particulièrement préoccupante. Ils composent 90% des déplacés, dont 65% ont moins de 18 ans.

« L’utilisation du viol comme arme de guerre a créé un traumatisme immense parmi la population. Le seul fait de sortir chercher du bois ou à manger représente un risque pour les femmes », alerte Rosalind Crowther.

Contacts médias

Des porte-paroles sont disponibles pour des interviews. Contactez Camille Nozières, CARE France : nozieres@carefrance.org / 07 86 00 42 75 

Les actions de CARE

CARE intervient au Soudan du Sud depuis 1993 et apporte actuellement une aide dans les domaines suivants : santé, nutrition, moyens de subsistance, lutte contre violences basées sur le genre. CARE intervient dans les États du Nil Supérieur, d’Unité, du Jonglei et de l’Équatoria-Oriental.