27 février 2018

Syrie. Malgré le cessez-le-feu, les bombardements se poursuivent dans la Ghouta orientale.

Suite à la déclaration d’un cessez-le-feu partiel dans la Ghouta orientale, certains civils ont réussi à sortir de leurs abris pour chercher un peu de nourriture. La situation humanitaire reste toujours très préoccupante. D’autant plus que les bombardements ont repris cet après-midi.

L'association CARE aide les Syriens
© Bassam Khabieh / Reuters

« C’était plutôt calme ce matin. Quelques personnes sont sorties des sous-sols avec prudence. Nous ne mangeons plus qu’un repas par jour, il reste très peu de nourriture », nous explique Lama, humanitaire travaillant pour une association partenaire de CARE.

Dans l’après-midi, les frappes aériennes ont repris avec plus d’intensité dans certaines zones de la Ghouta orientale.

« Les gens sont fatigués. Il n’y a plus de travail, plus de nourriture, plus d’espoir. Juste des bombardements, des bâtiments détruits, la peur et la faim. Certaines personnes essayent de réparer leurs maisons, d’autres dégagent les rues pour que les ambulances puissent circuler », raconte Huda, habitante de la Ghouta orientale et mère de trois enfants.

Malgré les bombardements, l’un de nos partenaires syriens a pu distribuer une aide alimentaire à près de 2 000 familles. Depuis trois jours, les équipes sont regroupées dans un abri et se rendent au point de distribution lors des accalmies. Quand les familles ne peuvent pas se déplacer, ils se rendent directement chez les habitants.

Cependant, les distributions d'urgence des ONG sur place restent ponctuelles et dépendent entièrement des faibles stocks accessibles dans cette région assiégée depuis cinq ans.

« Mes enfants pleurent de peur, de faim. Tout est très cher. Nous ne mangeons qu’un repas par jour, pas pour être rassasiés mais pour ne pas mourir de faim », continue Huda.

Depuis le 19 février, les bombardements ont fait plus de 500 morts et 1 500 blessés dans la Ghouta orientale. 24 centres de santé et trois sites humanitaires ont été frappés par les bombardements.

Soutenez nos actions en faveur des populations syriennes

L’ONG CARE et ses partenaires ont fourni une aide humanitaire à plus de 2,5 millions de personnes en Syrie et dans les pays qui accueillent des réfugiés syriens. 

CARE et ses partenaires syriens soutiennent les populations par des distributions d’urgence : nourriture, couvertures, matelas et produits d’hygiène. CARE va également apporter un soutien financier pour permettre aux civils d’acheter ce dont ils ont besoin.