26 avril 2018

Violences sexuelles au travail : « Dans un an, je me ferai agresser. »

Quatre fillettes et jeunes femmes dénoncent les agressions dont elles seront victimes dans six ans, un an, un jour… Dans cette nouvelle vidéo, nous rappelons que c'est aujourd'hui que tout se joue. Déjà 12 000 personnes se sont mobilisées pour qu’enfin les abus et l’impunité cessent ! Et vous ? 

Lutter contre les violences sexuelles, c’est maintenant !

« Dans six ans, mon manager me touchera de façon inappropriée contre ma volonté. »

« Dans un an, je serai agressée sexuellement en me rendant dans la ferme où je travaille. » 

« Demain, je serai violée par mon employeur. Quand je le dénoncerai à la police, on me dira qu’on ne peut pas m’aider. »

Dans cette vidéo, quatre fillettes et femmes dénoncent les agressions dont elles seront victimes dans le futur. Car si la parole des femmes s’est libérée sur les violences sexuelles, il reste encore du chemin à parcourir.

Aujourd'hui, la banalisation des abus sexuels s'accompagne d'une culture de l'impunité. Trop souvent, certaines remarques reviennent : « Elle l’avait bien cherché » ou encore le fameux « C’était juste une blague ». Il est donc plus que nécessaire de changer nos mentalités et d’instaurer des lois fermes contre les violences sexuelles !

Déjà 12 000 personnes mobilisées. Et vous ?

Le 28 mai 2018. C’est LA date à retenir ! Gouvernements, syndicats et entreprises décideront ou non de travailler sur la toute première convention internationale contre les violences au travail.

Ensemble, nous pouvons faire pression sur le gouvernement français et lui demander de soutenir cette convention. En à peine deux semaines, CARE France a récolté le soutien de plus de 12 000 personnes. Vous aussi, vous pouvez rejoindre cette mobilisation. C’est simple, ça ne prend que quelques secondes alors n’hésitez plus : signez notre pétition Au Boulot #ViolenceZero 

L’action de CARE sur le terrain


Partout dans le monde, CARE défend les droits des femmes et lutte contre les violences faites aux femmes aussi bien dans la sphère privée que professionnelle. Par exemple : en Amérique latine, nous soutenons les organisations de travailleuses domestiques pour la défense de leurs droits. En Asie, nous luttons contre les violences dans les usines. Nos programmes soutiennent l’autonomisation économique des femmes et le travail digne.