05 juillet 2018

"La dernière chose dont les Yéménites ont besoin, c'est d'une intensification du conflit"

Après 3 semaines d’offensive sur la ville d’Hodeïda, la situation humanitaire continue de se détériorer. Après une accalmie de quelques jours, les bombardements ont repris avec intensité. Les habitants effrayés, fuient la ville et le risque d’épidémie menace.

Après quelques jours d’accalmie, l’offensive sur Hodeïda, lancée le 12 juin dernier, a repris de plus belle. De nombreuses frappes aériennes ont été signalées dans la ville d’Hodeïda et dans celle voisine de Zabid. Plus de 121 000 personnes ont quitté la ville depuis le début du mois de juin. 

"Davantage de destructions, entraîneront davantage de déplacements et ne feront qu’empirer la situation déjà désastreuse du pays où près de 8 millions de Yéménites sont déjà au bord de la famine" alerte Johann Mooji, directeur de CARE au Yémen.

Plus de 80 000 déplacés ont pu recevoir une aide d’urgence de CARE, notamment alimentaire. Le manque de nourriture, la chaleur, l’accès limité à l’eau potable font craindre une nouvelle épidémie de choléra. Les travailleurs humanitaires mobilisent toutes les ressources possibles pour éviter une nouvelle catastrophe.

"Après trois ans de guerre, la dernière chose dont les Yéménites ont besoin, c’est d’une intensification du conflit. La paix devrait être le seul objectif. Seule la paix peut sauver le pays d’une crise humanitaire encore plus désastreuse" explique Johann Mooji.

Contacts médias :

Nos porte-paroles au Yémen sont disponibles pour des interviews. Contactez Camille Nozières, CARE France : nozieres@carefrance.org ; 01 53 19 87 68 / 07 86 00 42 75. 

Notes aux rédactions :
  • Selon l'ONU, plus de 250 000 personnes pourraient être affectées par cette offensive. La guerre civile au Yémen a déjà coûté la vie à plus de 10 000 civils et est considérée comme la pire catastrophe humanitaire actuelle. Plus de 22 millions de personnes ont besoin d'aide humanitaire, plus de 8 millions de personnes font face au risque de famine.
  • L’action de CARE : Fondé en 1945, CARE est l'un des plus grands réseaux d'aide humanitaire au monde, apolitique et non confessionnel. CARE travaille au Yémen depuis 1992 et est l'une des rares ONG internationales à continuer d’apporter une aide humanitaire dans les circonstances actuelles, extrêmement difficiles. CARE apporte une aide d'urgence aux populations du gouvernorat de Hodeïda : accès à l'eau potable et aide alimentaire via un soutien financier.